•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les infirmières de la Saskatchewan déplorent une situation critique dans les hôpitaux

Un médecin en milieu hospitalier à genoux par terre et accoudé à une table. Une main sur son front et l'autre tient le combiné d'un téléphone.

La présidente du Syndicat appelle les dirigeants politiques à trouver une solution pour éviter une tragédie. (archives)

Photo : Services de santé Alberta

Charles Le Bourgeois

Alors que la progression de la COVID-19 s’accélère dans la province, la présidente du Syndicat des infirmières de la Saskatchewan (SUN), Tracy Zambory, tire la sonnette d’alarme sur l’état du système hospitalier et de son personnel.

Mme Zambory, qui représente plus de 10 000 infirmières en Saskatchewan, estime que la situation dans les hôpitaux devient très dangereuse, et s’inquiète du sort des patients. Les infirmières et les travailleurs de la santé ne pourront pas tenir le système à bout de bras longtemps.

Une pression insoutenable

Elle déplore notamment un manque de personnel, car à cause de la COVID-19, dit-elle, certains employés ne peuvent pas se présenter au travail. Les infirmières en poste doivent faire des heures supplémentaires interminables, et les travailleurs sont à bout de ressources.

Aux urgences de Saskatoon par exemple, alors que 15 infirmières sont prévues pour un quart de travail, il y a eu des moments où elles n’étaient que sept dit la présidente syndicale. Elle ajoute que les sept infirmières ont dû travailler davantage lors d'un quart de travail de 12 heures.

Elles ont le cœur brisé, elles se sentent abandonnées.

Une citation de :Tracy Zambory, présidente du Syndicat des infirmières de la Saskatchewan

Mme Zambory estime que le personnel hospitalier ne peut plus continuer de cette façon. Nous avons 10 000 membres partout en Saskatchewan et ils disent tous la même chose.

La présidente du SUN appelle les dirigeants politiques à trouver une solution, afin d’éviter une tragédie. En attendant, elle réclame le vaccin obligatoire pour tous les travailleurs de la santé, et le port du masque en intérieur. Nous demandons au gouvernement de réinstaurer ces mesures car elles ont montré leur efficacité.

Samedi, la Saskatchewan enregistrait 369 nouvelles infections à la COVID-19. En un mois, le nombre de cas a quadruplé dans la province.

En l’espace d’une semaine, le nombre d'hospitalisations en lien avec le virus a augmenté de 30 % et les admissions aux soins intensifs continuent elles aussi d’augmenter.

Nous voyons des gens plus jeunes venir à l'hôpital insiste Mme Zambory qui ne cache pas son inquiétude à quelques jours de la rentrée scolaire, alors que les enfants de moins de 12 ans ne sont pas admissibles à la vaccination.

Elle affiirme que le personnel hospitalier doit s'entretenir avec les autorités afin de travailler ensemble pour aider le système de santé.

Avec les informations d'Olivier Hamel

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !