•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans les rues de Matane contre le passeport vaccinal

Des gens et des pancartes où on peut lire "non au passeport vaccinal".

À Matane, plus de 300 personnes ont marché, samedi, pour protester contre le passeport vaccinal.

Photo : Radio-Canada

Plus de 300 personnes ont répondu à l’appel des organisateurs de la manifestation contre l'obligation de présenter le passeport vaccinal pour bénéficier de services non essentiels.

Selon les manifestants, cette nouvelle mesure de santé publique brime leurs droits et libertés.

Ils demandent au gouvernement Legault de revenir sur sa décision d'imposer le passeport vaccinal dès le 1er septembre à l'ensemble des Québécois.

Un des organisateurs de la manifestation, le restaurateur Yannick Ouellet, se dit fatigué de jouer à la police pour la santé publique.

Yannick Ouellet et Clarence Létourneau, deux des organisateurs de la manifestation.

Yannick Ouellet (à gauche), propriétaire du casse-croûte Le Crève-Faim, trouve qu'il est incohérent de permettre la fréquentation d'un musée, d'une église ou d'une bibliothèque sans présenter de preuve vaccinale tandis que celle-ci est exigée pour entrer dans un restaurant ou une salle de spectacle.

Photo : Radio-Canada

Il estime avoir fait largement sa part en tenant un registre et en appliquant toutes les mesures sanitaires dans son commerce depuis le début de la pandémie.

Le propriétaire du casse-croûte Le Crève-Faim ne comprend pas non plus pourquoi Québec exigera le passeport à certains endroits, mais pas à d’autres comme les bibliothèques, les musées ou les églises. On nous dicte où on peut aller alors que le risque est identique dans un endroit comme dans l'autre, écrit M. Ouellet dans un communiqué. À moins que le virus soit intelligent et ne fréquente pas certains lieux.

Les manifestants partent pour la marche dans les rues de Matane.

Les manifestants sont partis du centre commercial pour se diriger vers les rues Saint-Jérôme, Bon-Pasteur, Saint-Pierre et Fraser pour terminer leur parcours dans le stationnement de l'ancien Canadian Tire.

Photo : Radio-Canada

Libre-choix réclamé

Une sortie publique de M. Ouellet, la semaine dernière, contre le passeport vaccinal a suscité des appuis qui ont finalement servi d’élément déclencheur à l’organisation de la marche. Les restaurateurs n’ont pas à faire des tris de clients, indique Clarence Létourneau qui a contribué à l’organisation de l'événement.

Des gens rassemblés avec des pancartes dans le stationnement du centre commercial Les Galeries du vieux port à Matane.

Selon les manifestants, l'obligation de présenter le passeport vaccinal pour bénéficier de services non essentiels brime les droits et libertés de chacun.

Photo : Radio-Canada

La manifestation n’a pas attiré que des gens contre les vaccins.

Des marcheurs ont indiqué avoir reçu leurs deux doses de vaccins, mais se sont dits contre la nouvelle mesure de la santé publique, notamment en raison des contraintes imposées quant à la liberté de choix. Vacciné ou pas, je n’ai pas de différence. On laisse les gens libres d’accepter le vaccin ou pas. Du moment où on nous l’impose et qu’on veut séparer les gens avec un passeport sanitaire, ça ne passe pas, a commenté une manifestante.

Les manifestants marchent dans une rue du centre-ville de Matane.

La marche s'est déroulée dans le calme.

Photo : Radio-Canada

Les protestataires s’étaient donné rendez-vous pour le départ dans le stationnement du centre commercial Les Galeries du vieux port. À l’invitation des organisateurs, la cohorte s’est déplacée dans le calme vers les rues du centre-ville.

Une auto-patrouille stationnée en marge du rassemblement.

La manifestation autorisée était surveillée par les policiers de la Sûreté du Québec.

Photo : Radio-Canada

Appelé à commenter, le député péquiste de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, a dit réserver ses commentaires pour lundi. Les partis d’opposition, comme le Parti québécois, avaient vainement réclamé un débat à l’Assemblée nationale sur l’imposition du passeport vaccinal.

Des marches similaires ont déjà eu lieu dans d’autres villes au Québec, dont Montréal.

Avec les informations d'Isabelle Damphousse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !