•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fédération étudiante s'inquiète du dépistage rapide de la COVID-19 sur les campus

Une main gantée introduit un écouvillon dans la narine d'une personne assise les yeux fermés.

Un groupe qui représente 170 000 étudiants en Colombie-Britannique croit que l'obligation des étudiants à se faire vacciner peut se comprendre, mais craint que cela ne devienne un fardeau.

Photo : Reuters / Eduardo Munoz

Radio-Canada

Bien qu'il comprenne la volonté des universités de réduire les risques de transmission de la COVID-19 sur les campus, le secrétaire et trésorier de la Fédération des étudiants de la Colombie-Britannique, Michael Gauld, s'inquiète du fardeau que représentera le dépistage régulier pour les étudiants non vaccinés.

Six des universités les plus fréquentées de la province ont déclaré jeudi que leurs étudiants devront déclarer leur statut vaccinal, et que ceux qui ne sont pas vaccinés ou qui ne veulent pas dévoiler leur statut devront subir un dépistage régulier.

Michael Gauld envisage une situation où certains étudiants doivent subir 5 à 10 tests par semaine.

Nous croyons que cela s'ajoutera au stress des étudiants qui est déjà plus grand en raison de la pandémie.

Une citation de Michael Gauld, Fédération des étudiants de la Colombie-Britannique

Pourvu que l'administration travaille de pair avec la faculté, le personnel, et les étudiants, dit-il. Je crois que les stratégies de gestion de risque pendant cette quatrième vague de la pandémie ne peuvent causer des torts. Cependant, nous ne voulons pas que le dépistage rapide devienne une barrière pour les étudiants.

Le secrétaire-trésorier a également des inquiétudes par rapport à la vie privée des étudiants : Qui va voir cette information? Où sera-t-elle entreposée? Comment vont-ils la collecter? Et comment vont-ils effectuer plusieurs milliers de dépistages par semaine en protégeant les renseignements des étudiants?

Par ailleurs, la fédération croit que la médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry, a pris la bonne décision en ne rendant pas la vaccination obligatoire pour les étudiants qui suivent des cours en présentiel.

Bien que la fédération encourage les étudiants à se faire vacciner, elle croit qu'une obligation de se faire vacciner réduirait l'accès à l'éducation. Les étudiants devront être vaccinés pour habiter en résidence sur le campus, pour aller au pub, au gymnase, à une rencontre à l’intérieur et pour participer à des activités parascolaires.

La fédération regroupe 170 000 étudiants de 15 établissements britanno-colombiens.

Questions sur le plan logistique

Le professeur agrégé de sciences politiques à l'Université Simon Fraser, Rémi Léger, croit quant à lui que le plan de dépistage rapide pour les étudiants non vaccinés a trop de défis du point de vue logistique.

Il faut imaginer les 40 000 étudiants qui convergent sur le campus de l'Université de la Colombie-Britannique [...] en autobus, en voiture, en covoiturage. Et là, comment va-t-on identifier ceux qui ne sont pas vaccinés? Vont-ils porter un bandeau jaune sur leurs bras?, s'interroge-t-il.

Le professeur Léger critique aussi le fait que les établissements modifient leurs plans si près de la rentrée, alors que la médecin hygiéniste en chef leur avait demandé de prévoir un retour en présentiel en mars dernier.

Pour lui, ce serait plus logique et plus simple que la vaccination soit obligatoire dans les salles de classe.

Les cours de la session automnale doivent commencer dans moins de deux semaines sur les campus de la plupart des universités de la Colombie-Britannique.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Colombie-Britanique

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Colombie-Britanique.