•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prix des aliments et frais bancaires : O'Toole propose un Canada « plus abordable »

Erin O'Toole parle et gesticule derrière un lutrin.

Erin O'Toole s'est arrêté à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, pour dévoiler une partie de son Plan de rétablissement du Canada.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Le chef conservateur Erin O'Toole y est allé samedi matin d'une série d'engagements pour réduire l'inflation et ainsi« rendre la vie plus abordable » aux familles canadiennes.

Le taux élevé de l'inflation, l’augmentation des factures d'épicerie et du prix à la pompe dans les stations-service sont symptomatiques d'une vision partagée par plusieurs chefs fédéraux, affirme le parti.

L'inflation n'est pas un accident. C'est ça, le Canada des libéraux, du NPD et des verts, a soutenu M. O'Toole en point de presse à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, épargnant ainsi l'ex-conservateur et chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier.

Il s'est toutefois repris en appelant les Canadiens à voter pour lui.

Si vous n’êtes pas inquiet de l’augmentation des prix, vous avez le choix entre cinq partis.

Une citation de :Erin O'Toole, chef du Parti conservateur du Canada

Misant sur l'accroissement de la concurrence, le chef du Parti conservateur du Canada (PCC) entend faire baisser le prix des aliments en augmentant le montant maximum des amendes pour la fixation des prix de vente de 24 millions de dollars à 100 millions de dollars.

Sanctions pénales

Sous un gouvernement conservateur, les contrevenants s'exposeraient même à des sanctions pénales, dont des peines d'emprisonnement pour les cadres supérieurs reconnus coupables de fixation de prix.

Un code de conduite « sévère » serait également établi pour protéger les fournisseurs et encourager la concurrence, assure le Parti conservateur.

La formation compte notamment renforcer les lois canadiennes sur la concurrence afin de mettre des bâtons dans les roues des grandes entreprises qui veulent « dominer » certaines industries et « gonfler les prix ».

S'il venait à être élu, M. O'Toole « tiendrait tête » aux entreprises canadiennes qui veulent procéder à des fusions, réduisant ainsi la concurrence tout en occasionnant des mises à pied et une hausse des prix.

Consultez notre dossier sur les élections fédérales 2021.

En outre, les conservateurs s'engagent à rendre les frais bancaires plus abordables.

Le parti compte proposer des projets de loi pour permettre aux Canadiens de nouer des liens avec des entreprises de technologie financière qui peuvent offrir de meilleurs services bancaires, comme pour les hypothèques, les lignes de crédit ou les cartes de crédit.

Selon M. O'Toole, les données financières des Canadiens devraient être à eux seuls, « non pas aux grandes banques ».

Le chef conservateur propose aussi de mandater le Bureau de la concurrence afin qu'il mène une enquête sur les frais bancaires.

Interrogé sur l'annulation d'un événement de la campagne libérale la veille à Bolton, en Ontario, où une centaine de manifestants attendaient de pied ferme le chef libéral Justin Trudeau, Erin O'Toole a dénoncé « le harcèlement » et a dit miser sur une campagne positive.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !