•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD relance sa promesse d’une assurance-médicaments universelle

M. Singh est de profil et il parle aux représentants des médias. Devant lui, on peut lire « Des médicaments abordables pour vous ». Autour de lui se trouvent des candidats du Nouveau Parti démocratique. Le point de presse se déroule dans une allée piétonne entre des immeubles résidentiels.

Le chef Jagmeet Singh et des candidats du NPD à Thunder Bay, le 27 août

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

S’il est porté au pouvoir, le Nouveau Parti démocratique s'engage à instaurer un régime public d’assurance-médicaments qui ferait économiser en moyenne 500 $ par année à chaque famille, estime la formation.

Le chef néo-démocrate a fait cette promesse, similaire à celle formulée durant la campagne électorale de 2019, lors d'un passage à Thunder Bay, vendredi.

Il y a un grand problème dans les soins de santé : si elles tombent malades et ont besoin de médicaments, plusieurs personnes ne peuvent pas payer la facture des médicaments. Ce qu’on propose de faire, c’est d’inclure les coûts des médicaments dans nos soins de santé [publics], a expliqué Jagmeet Singh.

Justin Trudeau a promis de s'assurer qu’on ait une assurance-médicaments universelle, mais au premier moment où on aurait pu avancer sur cet enjeu, il a voté contre l’assurance-médicaments et il a travaillé avec Erin O'Toole pour défendre les intérêts des grandes compagnies pharmaceutiques au lieu de vous aider, vous et votre famille, a-t-il lancé.

« On veut s'assurer que, si vous avez besoin de médicaments, vous utilisiez votre carte d'assurance maladie au lieu de votre carte de crédit. On peut réaliser ça. »

— Une citation de  Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti démocratique

Ce programme serait mis en place à la fin de 2022. Il nécessiterait l'injection de 5,2 milliards de dollars au cours de cette première année partielle et de 10,7 milliards de dollars pour la première année complète de sa mise en oeuvre, en 2023.

En plus des 500 $ économisés par an par famille, les employeurs épargneraient 600 $ en moyenne par employé chaque année en raison des baisses engendrées sur les coûts des avantages sociaux, calcule le NPD.

Au total, le programme ferait économiser 4,2 milliards de dollars par an sur les dépenses globales en médicaments au pays, selon les néo-démocrates.

Un journaliste a fait remarquer qu’une telle mesure demanderait beaucoup de démarches en partenariat avec les provinces. Comment les faire adhérer à ce plan?

Lorsqu’on a instauré notre système de santé public à l’origine, plusieurs provinces n’étaient pas d’accord. Mais avec le temps, quand elles ont vu les avantages, on a été capable de les convaincre, a dit M. Singh en anglais. Ce serait le même processus avec l’assurance-médicaments, selon lui.

« Nous sommes le seul pays industrialisé dont les médicaments d'ordonnance ne sont pas couverts par le système de santé. »

— Une citation de  Jagmeet Singh, chef du NPD

Le NPD mettrait également en place des mesures pour la réduction du coût des médicaments, en augmentant l’achat en gros.

On peut réduire les coûts pour les provinces et territoires en négociant les prix tous ensemble. Si on utilise le pouvoir d’achat regroupé de tout le pays, on peut en effet réduire les coûts des médicaments immédiatement, a-t-il dit en anglais.

Il a ajouté qu'on peut aussi élargir le panier de pays qui sert aux comparaisons de prix du Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés, l'organe du gouvernement qui est responsable de la réglementation des prix. Cette mesure à elle seule permettrait de réduire les coûts de 20 %, a précisé le chef néo-démocrate.

Jagmeet Singh dit aussi vouloir favoriser le développement et la fabrication de médicaments au Canada.

Consultez notre dossier sur les élections fédérales 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !