•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Parti conservateur publie puis retire une vidéo d'Erin O'Toole sur le Port de Saguenay

Erin O'Toole parle devant le Port de Saguenay dans une vidéo sur Facebook.

Dans une vidéo retirée peu de temps après sa publication, le chef du Parti conservateur du Canada, Erin O'Toole, accusait le Parti libéral du Canada de ne pas financer un projet de convoyeur au Port de Saguenay.

Photo : Tirée de Facebook

Le Parti conservateur du Canada (PCC) a publié puis rapidement retiré une vidéo de son chef Erin O'Toole, vendredi après-midi, qui accusait le Parti libéral du Canada (PLC) de ne pas financer un convoyeur demandé par le Port de Saguenay, alors qu'Ottawa a annoncé un investissement de 33 M$ en ce sens le 12 août dernier.

Un gouvernement conservateur va investir dans le Port de Saguenay à Grande-Anse. Des travaux sont déjà en cours pour amener le gaz naturel, l'électricité et l'eau. Le port a aussi besoin d’un convoyeur pour acheminer les minéraux et les matériaux. Le port a demandé du financement, mais les libéraux demeurent toujours sans réponse. Rien de nouveau, affirmait Erin O'Toole.

La vidéo a été publiée sur la page Facebook du chef conservateur.Elle a été tournée lors d'une visite au Port de Saguenay le 6 août dernier, a confirmé le parti. Les médias n'avaient alors pu rencontrer le chef conservateur.

Cinq jours plus tard, le premier ministre du Québec, François Legault, était de passage au même endroit pour annoncer un investissement conjoint avec le fédéral de 66 M$ pour construire un convoyeur électrique.

Après avoir retiré la vidéo, un membre de l'équipe du député de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel, a acheminé à Radio-Canada une justification. Après des années d’inaction de la part des libéraux, nous avons tourné une vidéo dénonçant le manque de vision de Justin Trudeau et de son équipe pour la région. Trois jours avant l’élection, après ne rien avoir fait dans le dossier pendant des années, refusant même de rencontrer nos autorités portuaires locales, les libéraux ont annoncé du financement pour le convoyeur. Nous avons retiré la partie qui réfère au convoyeur de la vidéo afin de ne pas semer la confusion et celle-ci sera remise en ligne, a fait parvenir le PCC à Radio-Canada en après-midi vendredi.

Une réplique d'Yves-François Blanchet

Dans la même vidéo, Erin O'Toole attaquait également le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, justement au moment où celui-ci se trouvait à Saguenay. Sur la base d'un article du journal Le Manic de 2019, concernant un projet de chemin de fer reliant la Côte-Nord en passant par le Saguenay-Lac-Saint-Jean, le chef conservateur a prétendu que le Bloc québécois s'oppose à toute hausse de trafic maritime sur la rivière Saguenay. Le Bloc québécois et M. Blanchet s'opposent à l'augmentation de la circulation maritime sur le Saguenay. Pendant ce temps, les projets tardent à se réaliser, disait M. O'Toole.

Selon les propos rapportés dans l'article, M. Blanchet avait indiqué qu'il avait des raisons de croire que le transport par train aurait un impact environnemental moindre que celui sur la rivière Saguenay, qu'il disait dangereusement occupée et naviguée au détriment des écosystèmes alors qu’il existe des solutions.

Yves-François Blanchet parle devant un édifice.

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a répliqué au chef du Parti conservateur du Canada, Erin O'Toole, devant le Pavillon des croisières à La Baie.

Photo : Radio-Canada

Informé de l'attaque des conservateurs, M. Blanchet a répliqué de façon cinglante. Je dis à M. O’Toole: "Va t’informer, mon grand garçon. On n’a pas dit ça pantoute, pantoute, pantoute." Je sors d’une rencontre avec Stéphane Bédard (président du conseil d'administration du Port de Saguenay) et la Direction du port, puis tout le monde dit la même chose : on veut des données scientifiques pour trouver une manière de concilier le nécessaire développement économique de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, l’utilisation de l’équipement qu’est le port et avec un minimum d’impacts environnementaux négatifs, a-t-il d'abord répondu à Radio-Canada.

Le débat a fait surface dans la région à la mi-juin dans le cadre de l'analyse environnementale fédérale sur le projet Énergie Saguenay de GNL Québec, qui consistait à construire une usine de liquéfaction de gaz naturel, justement au Port de Saguenay. Pêches et Océans Canada, appuyé par Parcs Canada, avait dans son avis final statué que la mesure la plus efficace devant être priorisée pour contrer les effets du bruit demeure l’évitement (absence de chevauchement entre les navires bruyants et le béluga).

Les députés du Bloc québécois du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Mario Simard et Alexis Brunelle-Duceppe, avaient d'ailleurs critiqué rapidement cet avis. Le rapport laisse aussi entendre que tout développement serait impossible, ce qui va trop loin et pourrait empêcher des projets bien meilleurs que celui d’Énergie Saguenay de naître, avait alors dénoncé par voie de communiqué Mario Simard.

Le chef du Bloc québécois a même laissé entendre que la position de son parti était semblable à celle avancée par les conservateurs. Si les conservateurs veulent appuyer le développement de Port Saguenay, tant mieux. C’est probablement une manière intéressante de peut-être pouvoir avoir des appuis du Bloc québécois dans un gouvernement minoritaire, a-t-il ajouté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !