•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La main-d'œuvre au cœur de la campagne dans Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup

Une affiche manuscrite "Nous embauchons".

La rareté de main-d'oeuvre figure au sommet des priorités des candidats lors des élections fédérales de 2021 au Bas-Saint-Laurent (archives).

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

Deux candidats dans le comté de Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup ont fait campagne vendredi dans le cadre des élections fédérales en cours. La rareté de la main-d'œuvre est au sommet de leur priorité.

Le candidat du Bloc Québécois, Simon Bérubé, et celui du Parti libéral, François Lapointe, ont tous les deux tenu des points de presse pendant la journée, afin de présenter leurs visions respectives pour la circonscription dans laquelle ils tentent de se faire élire.

Simon Bérubé

Le candidat du Bloc Québécois dans Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup explique avoir eu de nombreuses conversations avec différents employeurs, qui lui ont fait part du manque de main-d’œuvre dans la circonscription.

En plus de trouver des solutions à ce problème récurrent, Simon Bérubé souhaite encourager l’innovation en amenant de plus grands investissements fédéraux pour des projets régionaux.

Selon le candidat bloquiste, il suffit de créer une synergie et de miser sur des projets en lien avec une économie verte. Il admet cependant qu'il faudra plus de travailleurs pour les entreprises de la région.

Le candidat bloquiste rappelle que son parti souhaite que le Québec ait plus de pouvoir par rapport aux nouveaux arrivants. Il propose ainsi que le Programme des travailleurs étrangers temporaires soit transféré au gouvernement provincial, ce qui permettrait, selon lui, de diminuer les délais de traitement. Ça permettrait de rapprocher ces pouvoirs-là des entreprises d’ici, ce qui contribuerait à mieux comprendre les besoins des entreprises d’ici, affirme Simon Bérubé.

Un politicien tient une conférence de presse.

Le candidat bloquiste Simon Bérubé a tenu une conférence de presse le 27 août 2021 pour présenter son programme électoral.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Il suggère également de suspendre immédiatement la PCRE et de réactiver le programme si la situation pandémique l’exige.

Le Bloc croit par ailleurs que garder au travail les personnes de 65 ans et plus qui le désirent, sans pénalités au Supplément de revenu garanti, aiderait à régler le problème de la rareté de main-d’œuvre.

M. Bérubé insiste sur le fait qu’il n’y a pas de solution magique. On a besoin de faire un grand virage en matière de recrutement de main-d’œuvre pour aider les employeurs à dénicher les employés dont ils ont besoin, dit-il.

François Lapointe

Le candidat du Parti libéral du Canada, François Lapointe admet également que la pénurie de main-d’œuvre est un frein pour le développement des entreprises. Il promet que la circonscription de Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup pourra profiter des programmes de soutien proposé par les Libéraux.

M. Lapointe plaide ainsi pour une utilisation accrue des travailleurs étrangers en proposant comme solution une entente entre les gouvernements du Canada et du Québec quant au Programme des travailleurs étrangers, ce qui selon lui, donnerait davantage de flexibilité aux employeurs.

Un politicien tient une conférence de presse.

Le député libéral François Lapointe a tenu un point de presse le 27 août 2021.

Photo : Radio-Canada / Fabienne Tercaefs

Il considère qu'améliorer l’accès aux logements est essentiel afin de garder les travailleurs dans la région.

S’ils ont des logements, s’ils ont des industries encore plus performantes parce qu’on innoverait dans nos procédés, on augmente nos chances et on va s’en sortir mieux. Est-ce que toute la pénurie de main-d’œuvre va se régler d’ici 24 mois si la relance économique reste aussi forte ? Non, répond-il. Est-ce qu’on peut faire le maximum pour s’en sortir beaucoup mieux ? Oui, et c’est ce que l’on compte faire, affirme M. Lapointe.

François Lapointe rappelle le plan Un chez-soi, annoncé par le premier ministre et chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, pour assurer la construction ou la rénovation de 1,4 million de logements en quatre ans pour augmenter le nombre de propriétés sur le marché.

Le candidat libéral aux élections fédérales propose également d’augmenter le financement du Fonds national de co-investissement pour le logement afin de bâtir et de rénover plus de logements abordables, écoénergétiques et accessibles.

M. Lapointe identifie par ailleurs le besoin d’améliorer la productivité du secteur manufacturier avec l’aide de l’innovation technologique.

Avec les informations de Fabienne Tercaefs et Patrick Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !