•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À 12 ans, il empoche 400 000 $ en vendant des NFT

Huit émojis de baleines pixelisés sur un fond coloré.

La collection d'œuvres d'art numériques Weird Whales compte 3550 baleines.

Photo : Benyamin Ahmed

Radio-Canada

La passion du jeune Londonien Benyamin Ahmed pour le code et l’art pixelisé s'avère une véritable mine d’or. Le garçon de 12 ans a récolté quelque 400 000 $ ces deux derniers mois en vendant en jetons non fongibles (NFT) des images de sa collection d'œuvres numériques Weird Whales (Baleines étranges).

Benyamin Ahmed a commencé à coder avec son frère dès l’âge de 5 ans, tous les deux encouragés par leur père. Ce dernier est un développeur de logiciels dans le domaine des finances et dispose d’un vaste réseau de contacts spécialisés qui ont accepté de répondre aux questions de ses enfants.

Que sont les jetons non fongibles?

Les jetons non fongibles (non-fungible tokens ou NFT) constituent une sorte de certificat d’authenticité pour une œuvre, dont l’historique de propriété est conservé et accessible publiquement grâce à la technologie de la chaîne de blocs.

L'intérêt du jeune garçon pour le code lui a permis de générer, avec un programme, les 3350 baleines de sa collection d’art numérique Weird Whales, qui s’inspire de l’émoji pixelisé du mammifère marin.

Il s’agit de sa deuxième collection d’art numérique. Il a d’abord créé un ensemble d’images inspirées du jeu Minecraft, qui n’ont pas connu le même engouement que les baleines. Le garçon travaille déjà sur sa prochaine collection, qui portera sur le thème des superhéros.

Les recettes de ses ventes en Ethereum, la cryptomonnaie qui sert notamment à l’achat de NFT, sont conservées dans un portefeuille numérique.

Avec les informations de BBC, et CNBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !