•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’absence de bureau de vote dans les campus, décevante pour les étudiants

Une scrutatrice vérifie l'identité d'une jeune électrice dans un bureau de vote.

Le bureau de vote aménagé à l'Université de Moncton, au Nouveau-Brunswick, le 6 octobre 2019. Il n'y aura rien de tel cette fois-ci sur les campus (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Élections Canada n’organisera pas de bureau de vote dans les campus à l’occasion des élections cette fois, ce qui déçoit des représentants étudiants en Atlantique.

Élections Canada a annoncé que le programme de vote dans les campus en septembre est annulé pour des raisons logistiques : la pandémie et le déclenchement rapide des élections ont rendu trop difficile la planification nécessaire.

Le programme permettait aux étudiants de voter dans leur circonscription d'origine pendant qu'ils étaient dans leur collège ou leur université. Des bureaux de vote temporaires étaient installés dans les campus, où les étudiants pouvaient voter par bulletin spécial ou mettre à jour leurs informations d'électeur.

Mathilde Thériault interviewée par vidéoconférence.

L'annulation du programme de vote dans les campus est frustrante, explique Mathilde Thériault, présidente de la Fédération des étudiants et des étudiantes du Centre universitaire de Moncton.

Photo : Radio-Canada / Zoom

Mathilde Thériault, présidente de la Fédération des étudiants et des étudiantes du Centre universitaire de Moncton, parle de frustration chez ces derniers.

Disons qu’on comprend le contexte, le raisonnement, les raisons [pour] lesquelles Élections Canada a décidé de ne pas avoir le programme de vote sur les campus cette année, mais ça ne va pas enlever notre frustration par rapport à la décision. Le vote sur les campus, c’est un choix naturel et intuitif pour plusieurs étudiants et étudiantes depuis que ç’a été mis en place il y a quelques années, dont moi-même. La première fois que j'ai voté, c’était sur un campus. C’est sûr qu’Élections Canada doit retrousser ses manches et redoubler d’efforts pour faciliter le vote de la masse étudiante, estime Mathilde Thériault.

La FÉÉCUM craint que l'annulation du programme ne démotive les étudiants à voter, ajoute-t-elle.

Aparna Mohan est vice-présidente intérimaire des services universitaires et externes à l'Association des étudiants de l'Université Dalhousie.

Elle souligne que, lors des récentes élections provinciales, les étudiants ont eu l'occasion de voter sur leurs campus. Aparna Mohan pense que ce genre d'initiative a une grande incidence sur le taux de participation des jeunes.

Nous sommes déçus [...] ces bureaux ont permis d'assurer la participation d'un groupe qui historiquement est désenchanté et désillusionné de la politique, croit-elle.

Déception à l'échelle nationale

L’annulation du programme est bien décevante pour les étudiants, selon Sue Duguay, présidente de la Fédération de la jeunesse canadienne-française. Cet organisme rassemble des associations jeunesse de neuf provinces et deux territoires.

On a vu pendant les dernières élections fédérales que ç'avait eu des impacts positifs sur le taux de vote, la participation aux élections de la part des jeunes, étudiants et étudiantes certainement dans ce cas-ci. On est déçu en fait qu’on n’aura pas cette opportunité-là. Je ne devrais peut-être pas appeler ça une opportunité en fait, parce que c’est une facilitation, c’est l’accès à son droit de vote, affirme Sue Duguay.

Sue Duguay interviewée par vidéoconférence.

La décision d'Élections Canada déçoit Sue Duguay, présidente de la Fédération de la jeunesse canadienne-française.

Photo : Radio-Canada / Zoom

La Fédération de la jeunesse canadienne-française, souligne-t-elle, va tenter de renseigner les étudiants sur les autres moyens de voter. Si on peut faire en sorte que les jeunes votent facilement la première fois qu’ils sont admissibles à un scrutin, ils peuvent prendre l’habitude de voter à chaque élection suivante, explique-t-elle.

Les étudiants ont toujours la possibilité de voter par bulletin de vote postal. La date limite pour présenter une demande est le 14 septembre. Ils ont également jusqu’à cette même date pour voter par bulletin spécial dans un bureau d’Élections Canada.

Le programme des bureaux de vote dans les campus a commencé en 2015 en tant que projet pilote. Il a été étendu à 109 collèges et universités lors des élections fédérales de 2019.

Avec des renseignements de Michèle Brideau et de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !