•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

50 ans de Jeux du Québec : la compétition qui marque la jeunesse

Les Jeux du Québec célèbrent cette année leur 50e anniversaire.

Des gens saluent la foule dans la joie.

Une délégation arrive aux Jeux de 1971.

Photo : Radio-Canada

René-Charles Quirion

Pour des milliers de jeunes athlètes, les Jeux du Québec représentent le premier événement sportif d'envergure à laquelle ils prennent part. Au cours des 50 dernières années, plusieurs sportifs y ont fait leur marque, certains se servant même de ce tremplin pour se propulser vers une carrière internationale.

Serge Chouinard sait bien la forte impression que les Jeux peuvent avoir sur quelqu'un. C’est lui qui a eu l’honneur d'allumer la vasque des tout premiers Jeux du Québec, qui se sont déroulés à Rivière-du-Loup en 1971.

J'ai toujours été fier d'avoir porté le flambeau et d'avoir représenté tous les jeunes de ma région. Lorsque l’on m'a remis le flambeau, il s’est mis à tomber des clous. J'ai eu peur que la flamme s’éteigne. Lorsque je suis arrivé en haut des estrades, le gaz propane n'était pas encore allumé. J’ai eu peur que ça ne s'allume pas. Mais j'étais fier quand la flamme s'est allumée, se remémore Serge Chouinard.

Après sa participation comme athlète, au saut à la perche, il sera de nouveau aux Jeux du Québec de Rivière-du-Loup à l'hiver 2022, cette fois-ci comme bénévole.

Serge Chouinard avec la flamme des Jeux du Québec en 1971.

Serge Chouinard avec la flamme des Jeux du Québec en 1971.

Photo : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Jules Rochon

Des Jeux qui en font rêver à d'autres

Pour plusieurs grands sportifs, les Jeux du Québec représentent la première marche d'un long escalier vers d'autres Jeux, beaucoup plus grandioses.

Ça commence par les Jeux du Québec. Et si un athlète est supérieur aux autres, c'est certain qu’il pourrait se rendre aux Jeux olympiques.

Une citation de :Serge Chouinard

La Sherbrookoise Annie Perreault a vécu ce parcours. Elle est passée de la patinoire des Jeux du Québec, en 1983, à la plus haute marche du podium aux Jeux olympiques de Nagano, en 1998.

Annie Perreault a même eu la chance de goûter deux fois plutôt qu'une à l'expérience des Jeux du Québec. En plus du patinage de vitesse, elle a aussi représenté l'Estrie en 1983 au sein de l’équipe de soccer.

Annie Perreault entourée de ses enfants Raphaëlle, William et Alexandra.

Annie Perreault entourée de ses enfants Raphaëlle, William et Alexandra.

Photo : Radio-Canada

J'avais 12 ans à l'époque. [Les Jeux du Québec] sont des mini Jeux olympiques. C'est un beau happening, c'est ça qui est plaisant, indique Annie Perreault.

C'est certain que ça sert de tremplin parce que ça nous donne le goût de continuer dans cette voie-là, de nous rendre au prochain niveau.

Une citation de :Annie Perreault

Elle a eu le privilège par la suite de voir ses enfants, William et Raphaëlle, vivre à leur tour l’expérience et la magie des Jeux du Québec, en gymnastique et en basket-ball.

C'est vraiment une belle expérience parce que nous avions du fun en faisant notre sport. On avait du fun aussi en dehors de ça avec notre équipe et les gens des autres régions , affirme William, qui a participé aux Jeux de 2018 en basket-ball.

On peut faire des liens avec les autres régions. J'ai beaucoup d'amis du centre du Québec et des Outaouais. C'était vraiment amical. C'est un beau souvenir que je garde, ajoute sa soeur Raphaëlle, qui a participé aux Jeux en 2017 et 2019.

William Saint-Laurent fait un tir au panier.

William Saint-Laurent aux Jeux du Québec à Thetford Mines.

Photo : Gracieuseté Annie Perreault

En 50 ans

  • Plus de 3 000 000 d'athlètes ont participé aux Jeux
  • Près de 1 000 000 de bénévoles ont été impliqués
  • Plus d'une trentaine de villes ont accueilli les Jeux
  • 56 Finales (été et hiver) ont été tenues

Source : Jeux du Québec

Des Jeux qui sont passés par Sherbrooke

Sherbrooke a été la Ville hôtesse des finales Jeux d'été à deux reprises, soit en 1977 et en 1995. Dans deux ans, elle recevra les athlètes de nouveau, cette fois-ci pour les Jeux d'hiver.

Le président du comité organisateur de Sherbrooke 2024, Serge Auray, était déjà de la partie en 1977. Il avait alors participé au volet culturel comme photographe de presse.

Celui qui a également participé comme athlète lors des Jeux qui se sont déroulés à Joliette, en 1978, conserve beaucoup de souvenirs de la finale de 1977.

La première question était de savoir où l’autre personne venait. C’était une découverte sur les autres régions, se souvient Serge Auray.

Le président des Jeux du Québec de Sherbrooke 2024 Serge Auray dans un stade sportif extérieur.

Serge Auray, le président du comité organisateur des Jeux du Québec de Sherbrooke 2024, affirme que les athlètes vivront une expérience extraordinaire.

Photo : Radio-Canada

Il anticipe de faire vivre une belle expérience aux athlètes à l’hiver 2024.

Ce sont 3000 jeunes qui vont venir à Sherbrooke grâce à l’implication de 3000 autres de Sherbrooke. Ils auront  peut-être la chance de vivre ce que j'ai vécu, peut-être la chance de développer du leadership et peut-être la chance d'être des athlètes qui vont aller aux Olympiques, soulève-t-il.

Au-delà de l'aspect sportif, il y a la découverte du monde, la découverte des autres, la rencontre.

Une citation de :Serge Aurey, président du comité organisateur des Jeux du Québec de Sherbrooke 2024

Cette expérience de Sherbrooke 2024, la cadette de la famille Perreault devrait avoir la chance de la vivre comme sa mère, son frère William et sa soeur Raphaëlle.

Alexandra devrait vraisemblablement faire partie des athlètes qui brilleront aux Jeux de Sherbrooke, en gymnastique. Et peut-être, à son tour, s’en servir comme tremplin pour viser plus haut.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !