•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une étude révèle une hausse des hospitalisations pour maladie du foie liée à l'alcool

De nombreuses bouteilles d'alcool sur une tablette.

Dans une enquête menée auprès d'environ 1000 Canadiens, près d'un quart des gens âgés de 35 à 54 ans ont indiqué que leur consommation d'alcool avait augmenté au cours des premiers mois de la pandémie, indique le Centre canadien sur les dépendances et l'usage de substances.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Selon une étude de l'Université de Calgary, le taux d'hospitalisations pour des maladies du foie liées à la consommation excessive d’alcool a augmenté de 90,5 % en Alberta au cours de la première vague de la pandémie.

L’étude compare les données de tous les patients d’âge adulte en l’Alberta admis à l’hôpital entre mars 2020 et septembre 2020, à celles allant de mars 2018 à février 2020. L'étude révèle que les hospitalisations liées à l’hépatite alcoolique sont passées de 11,6 pour 10 000 habitants, avant la pandémie, à 22,1 pour 10 000 habitants.

L’Université rappelle que la maladie est causée par une consommation excessive d’alcool, et peut entraîner une maladie du foie en phase terminale, nécessiter une transplantation hépatique ou causer la mort.

La recherche a été lancée lorsque le Dr Abdel-Aziz Shaheen, professeur adjoint à la Cumming School of Medicine, qui a dirigé l'étude, a remarqué que les files d'attente étaient plus longues dans les magasins d'alcool que dans les épiceries pendant la pandémie.

Il m'est venu à l'esprit que, parce que tout le monde restait à la maison, la consommation d'alcool augmentait, raconte-t-il. J'ai donc dit à mes collègues que nous devions étudier l'impact de la pandémie sur la consommation d'alcool et les lésions hépatiques.

En parallèle, une enquête menée par le Centre canadien sur les dépendances et l'usage de substances auprès d'environ 1000 Canadiens de plus de 18 ans montre que près de 25 % des personnes âgées de 35 à 54 ans ont vu leur consommation d'alcool augmenter au cours des premiers mois de la pandémie.

Le manque de routine, l'ennui et le stress sont des facteurs dans cette augmentation, d'après l'enquête.

Les recherches de l'Université de Calgary ont été présentées au Congrès international sur le foie. Des médecins d'Angleterre, de France et des États-Unis ont dit avoir constaté des tendances similaires.

La pointe de l'iceberg

Le Dr Shaheen estime que le problème est probablement plus grave. Selon lui, certains patients souffrant d’hépatite alcoolique ne se sont pas rendus à l’hôpital en raison des restrictions liées à la pandémie.

C’est comme un iceberg : nous ne voyons que la pointe, les gens très malades, dit-il. Le plus gros problème, c'est que si vous buvez et que vous dépassez les recommandations, vous causez des dommages ajoute-t-il.

Le Dr Shaheen et les chercheurs de l'Université de Calgary continueront à analyser les données jusqu'en 2022, afin de pouvoir analyser les autres vagues de la pandémie.

Services de santé de l'Alberta (AHS) offrent une ligne d'assistance pour offrir du soutien en cas d'inquiétudes ou de dépendance, accessible dans toute la province, au 1 866 332-2322.

Avec des informations de Hannah Kost

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !