•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4e vague : le système de santé de l'Estrie risque de craquer, selon un médecin

Une professionnelle de la santé est appuyée contre un mur dans un couloir d'hôpital.

Les employés sont déjà épuisés, soutient l'intensiviste, qui ne peut imaginer une autre vague déferlant sur le système de santé.

Photo : iStock

Radio-Canada

La quatrième vague sera celle des non-vaccinés, soutient un pneumologue intensiviste du CIUSSS de l'Estrie - CHUS, qui craint que le système de santé ne craque dans les prochains mois si la situation sanitaire plonge de nouveau.

Le Dr Yannick Poulin est catégorique : 100 % des cas hospitalisés actuellement au CIUSSS de l'Estrie - CHUS sont des individus non vaccinés. La prochaine vague sera composée majoritairement, à son avis, de personnes ayant refusé le vaccin.

C'est sûr qu'on n'a pas beaucoup de patients. Il y en a six hospitalisés. Mais c'est six de trop, deux de trop aux soins intensifs.

Allez vous faire vacciner! Je ne sais pas ce que les gens attendent!

Une citation de :Dr Yannick Poulin, pneumologue intensiviste

Le Dr Poulin voit d'ailleurs d'un mauvais oeil l'arrivée de la quatrième vague. Même s'il ne croit pas que les hospitalisations vont continuer à grimper en flèche, il craint tout de même que la situation ne dégénère. Le système était déjà essoufflé avant que tout ça arrive. J'ai de la misère à voir où on va s'en aller, admet-il.

Si cela augmente, cela va avoir le même impact que dans la dernière année et demie. [On parle] d'annulations de chirurgie. C'est aussi la problématique que notre personnel de soutien, les infirmières, les inhalothérapeutes ne sont plus capables.

Il y a des bris de service partout, des étage fermés parce qu'il manque de personnel [...] C'est la pointe de l'iceberg, et si ça continue comme ça, le système va craquer.

Une citation de :Dr Yannick Poulin, pneumologue intensiviste
Yannick Poulin est devant la caméra. Son uniforme indique « Yannick Poulin, soins intensifs ».

L’intensiviste estrien Yannick Poulin croit que la quatrième vague sera celle des non-vaccinés.

Photo : Radio-Canada

Un passeport vaccinal qui pousse à la vaccination

Selon la santé publique, l'annonce du passeport vaccinal a entraîné une hausse marquée de la demande pour un rendez-vous. Jean Delisle, directeur de la campagne de vaccination en Estrie, soutient que la moyenne quotidienne est passée de 100 rendez-vous en juillet à 375 en août.

Jeudi, qui correspondait à la date butoir pour être pleinement vacciné avant la mise en place du passeport vaccinal, 634 rendez-vous ont été pris en Estrie.

Le Dr Poulin croit par ailleurs que le gouvernement devrait songer à élargir le passeport vaccinal et resserrer les mesures pour pousser les gens à se faire vacciner. Il ne faudrait pas faire payer les gens qui se font vacciner, qui se protègent et protègent les leurs, pour ceux qui ne le veulent pas.

C'est un choix de ne pas se faire vacciner. Mais maintenant, le choix amène des conséquences.

Une citation de :Dr Yannick Poulin, pneumologue intensiviste

À son avis, il est primordial que le personnel de la santé se fasse vacciner et juge inacceptable le fait d'avoir des réfractaires. Quant à élargir cette obligation aux entreprises, même s'il est 100 % d'accord avec cette mesure, il comprend que la problématique de pénurie de main-d'œuvre peut jouer dans la balance.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !