•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le candidat bloquiste Guy Bernatchez veut contrer la pénurie de main-d'œuvre

Le candidat Guy Bernatchez, en conférence de presse.

Guy Bernatchez, lors de la conférence de presse tenue à la Ferme Bourdages Tradition

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Roxanne Langlois

Le candidat bloquiste dans Gaspésie-Les Îles-de-la-Madeleine, Guy Bernatchez, compte s'attaquer à la pénurie de main-d'œuvre s'il est élu le 20 septembre au scrutin fédéral.

L’aspirant député fédéral a présenté, lors d’une conférence de presse tenue à la Ferme Bourdages Tradition de Saint-Siméon jeudi matin, la deuxième de ces cinq priorités : la vitalité économique et l’industrie touristique.

Selon M. Bernatchez, le gouvernement de Justin Trudeau a failli à la tâche en matière d'emploi, alors que les domaines du tourisme et de l'agroalimentaire sont durement touchés en Gaspésie ainsi qu’aux Îles-de-la-Madeleine.

Il rappelle que la pénurie existait avant la pandémie […] Les actions concrètes qui ont été prises dans ce sens-là depuis 2015, on les cherche, déplore le candidat.

Le politicien de la Haute-Gaspésie a rappelé que la plateforme électorale du Bloc québécois compte plusieurs propositions en matière d’emploi et de recrutement.

Pour M. Bernatchez, qui est aussi maire de Saint-Maxime-du-Mont-Louis, il est urgent de mettre de l’avant des actions concrètes en matière d’emploi et de recrutement dans le comté, qu’il espère représenter à Ottawa afin de soutenir les différents acteurs.

On va frapper un mur!

Une citation de :Guy Bernatchez, candidat du Bloc québécois

La formation politique veut notamment qu'Ottawa modifie son programme d'aide aux entreprises afin de soutenir davantage les PME qui ont souffert de la pandémie, entre autres celles qui œuvrent de façon saisonnière. Selon le parti, un crédit d’impôt pour les immigrants et les diplômés s’établissant en région est également un incontournable.

Un transfert du fédéral au provincial du Programme des travailleurs étrangers temporaires est également souhaité.

La boutique de la Ferme Bourdages Tradition, située à Saint-Siméon (archives).

Guy Bernatchez a rencontré la presse locale à la Ferme Bourdages Tradition de Saint-Siméon, dans la Baie-des-Chaleurs (archives)

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

C’est audacieux et je pense que c’est nécessaire, justement pour alléger la lourdeur administrative qui concerne la venue d’immigrants au Québec et de nouveaux arrivants. On a deux paliers de gouvernement et deux entités de fonctionnaires. Parfois, la communication est difficile et les dossiers vont stagner d’un côté ou de l’autre, défend Guy Bernatchez.

La suspension immédiate de la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE), sauf pour les domaines pour lesquels la reprise des activités est plus lente, est aussi demandée afin d’inciter les prestataires à retourner sur le marché du travail.

Si jamais la pandémie reprend le dessus, [on pourrait] remettre ça en marche pour aider les travailleurs à passer à nouveau à travers la crise, plaide le candidat.

Réformer le programme d’assurance-emploi afin qu’il tienne davantage compte des travailleurs autonomes et des employés saisonniers fait aussi partie des propositions du Bloc québécois.

La Ferme Bourdages Tradition témoigne

Il n’y a aucun hasard si Guy Bernatchez a rencontré la presse locale à la Ferme Bourdages Tradition. L’entreprise familiale, qui célèbre cette année ses 200 ans, s’est elle-même tournée vers les travailleurs étrangers depuis plusieurs années afin de contrer le manque de main-d’œuvre locale dans ses champs.

Cette année, au moins 75 % des fraises qui étaient sur les tablettes des épiceries et de notre boutique [provenaient] de la cueillette de travailleurs étrangers.

Une citation de :Pierre Bourdages, président-directeur général de la Ferme Bourdages Tradition

Or, le gestionnaire précise que des modifications apportées par Ottawa en juin au Programme d’aide pour l’isolement des travailleurs étrangers temporaires ont eu des répercussions majeures pour la ferme gaspésienne.

Le président-directeur général de la Ferme Bourdages Tradition, Pierre Bourdages, photographié en conférence de presse.

Le président-directeur général de la Ferme Bourdages Tradition, Pierre Bourdages

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

L’aide financière attribuée aux entreprises pour couvrir la période où ces employés sont en quarantaine en raison de la COVID-19 a été amputée de 50 %. La ferme de Saint-Siméon n’a pas pu mettre la main sur le montant initialement prévu, puisqu’elle a débuté ses activités après ce changement.

On a le droit à cette allocation-là comme les autres l’ont eue dans d’autres régions, se désole Pierre Bourdages, qui estime que son entreprise a ainsi perdu entre 30 000 $ et 35 000 $.

Est-ce qu’on peut trouver des solutions ensemble pour l’ensemble des producteurs qui sont lésés, au Québec, par cette situation?, questionne M. Bourdages, qui espère que le fédéral reviendra sur sa décision.

Des travailleurs étrangers cueillent des fraises dans les champs de la Ferme Bourdages Tradition.

La Ferme Bourdages Tradition embauchait 33 travailleurs étrangers cet été (archives).

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Guy Bernatchez déplore qu’Ottawa ait appliqué cette décision mur à mur, alors que la Gaspésie fait partie des régions du Québec où les activités agricoles débutent plus tardivement.

Il aurait fallu [prolonger] ce programme-là de quelques semaines […] Plusieurs travailleurs en isolement pendant 14 jours, on s’entend que [ça représente] des frais énormes, mentionne M. Bernatchez.

Pierre Bourdages explique avoir fait parvenir une lettre à ce sujet à la députée libérale sortante Diane Lebouthillier, mais n'a pas obtenu de réponse.

Course à quatre

En plus de Guy Bernatchez, la députée et ministre sortante Diane Lebouthillier (Parti libéral du Canada), Jean-Pierre Pigeon (Parti conservateur du Canada) et Christian Rioux (Parti populaire du Canada) ont fait connaître leur intention de briguer les suffrages dans la circonscription Gaspésie-Les-Îles-de-la-Madeleine.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) n’a toujours fait connaître de candidat dans la circonscription.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !