•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une œuvre pour commémorer les 300 ans du poste de traite du Fort-Témiscamingue

Karl Chevrier et Christian Barrette posent près de leur oeuvre.

Les artistes Karl Chevrier et Christian Paquette ont souligné les 300 ans de l'établissement d’un poste de traite de la Nouvelle-France en pays algonquin.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Radio-Canada

Une œuvre pour commémorer les 300 ans de l'établissement d’un poste de traite sur le site historique d’Obadjiwan–Fort-Témiscamingue a été dévoilée jeudi.

La création de Karl Chevrier et Christian Paquette vise à souligner les siècles de collaboration entre les Autochtones et les Allochtones.

Le poste de traite qui permettait l’échange de fourrures a été ouvert en Nouvelle-France en 1720.

Les deux artistes avaient le défi de résumer 300 ans d’histoire à travers une sculpture.

Uns sculpture d'aigle en aluminium.

Un aigle en aluminium a été créé par l'artiste autochtone Karl Chevrier.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

L’artiste anichinabé Karl Chevrier a d’abord créé un aigle en aluminium, et l’artiste en arts visuels québécois Christian Paquette s’en est inspiré pour achever l'œuvre.

Je voulais que cet aigle-là soit libre de voler. C’est à partir de ce moment-là que j’ai étudié l’histoire du Fort-Témiscamingue, j’ai eu des rencontres avec des communautés autochtones pour savoir comment ça fonctionne, j’ai fait des recherches sur les différents symboles pour savoir ce qui pouvait être le plus marquant, explique Christian Paquette. Le travail s’est enligné sur : qu’est-ce que les communautés autochtones ont apporté aux Blancs ? Et qu’est-ce que nous avons apporté aux communautés autochtones?

Le travail de création a duré 14 mois.

L'oeuvre représente un arbre avec un aigle. Du bois et de la corde ont été utilisés pour la créer.

L'oeuvre « La mémoire du temps » a été dévoilée le 26 août au lieu historique national d’Obadjiwan-Fort-Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada / Tanya

Le projet a été mis sur pied par les Amis du Vieux-Fort, un organisme à but non lucratif qui a pour objectif de mettre en valeur ce site historique situé aux abords du lac Témiscamingue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !