•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La course du triathlon de Vancouver annulée à cause des attaques de coyotes

Une femme marche devant une pancarte annonçant la fermeture du parc.

Des panneaux sont installés près de sentiers fermés après une série d'attaques de coyotes dans le parc Stanley à Vancouver, en Colombie-Britannique.

Photo : CBC/Ben Nelms

Radio-Canada

Les organisateurs du triathlon de Vancouver ont annulé la partie course à pied de l'épreuve qui voit généralement des centaines de participants se faufiler dans les sentiers du parc Stanley.

La partie course du triathlon de Vancouver qui s'étend sur 10 kilomètres serpente l'intérieur du parc autour de Lost Lagoon. Les organisateurs de la course ont estimé qu'il s'agissait d'un problème de sécurité.

En cause : près de 40 attaques de coyotes ont eu lieu dans le parc depuis le mois de décembre, dont une en juillet sur une fillette de deux ans.

Selon le directeur de la course, Trevor Soll, cette décision est due au fait que certains itinéraires de course à pied se situent dans les endroits où des attaques de coyotes se sont produites.

Nous ne voulons pas du tout jouer avec cela, indique M. Soll.

Une déception pour les coureurs

D'après l'organisateur, un certain nombre d'athlètes a déjà réagi à l'annulation de la course.

Ils estiment que plusieurs centaines de coureurs dans le parc pendant la journée devraient effrayer les coyotes et rendre très improbable toute attaque. Mais après avoir consulté le personnel de la Commission des parcs de Vancouver et des experts en faune sauvage, les organisateurs de la course ne veulent prendre aucun risque.

Trevor Soll indique toutefois travailler avec la Commission des parcs de Vancouver afin de voir s'il n'y a pas d'autres itinéraires de course qui pourraient être inclus pour donner aux athlètes l'expérience complète du triathlon.

Si le triathlon ne comporte qu'une partie vélo et une partie natation, cela sera plutôt considéré comme un aquabike.

Avec des informations d’Eva Uguen-Csenge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !