•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Boussole électorale : une ouverture à accueillir plus d'Afghans

Des hommes et des femmes sont assis sur le sol, près d'un imposant mur en pierre.

Des centaines de personnes se sont massées près d'un poste de contrôle à l'extérieur de l'aéroport de Kaboul dans l'espoir de quitter l'Afghanistan, pays tombé aux mains du régime taliban.

Photo : Associated Press

Les opérations d'évacuation pour venir en aide aux Afghans qui veulent fuir le régime taliban et l'imposition de la vaccination contre la COVID-19 pour les employés fédéraux et les voyageurs canadiens ont été à l'avant-plan de la campagne électorale jusqu'à présent. Voici ce que les utilisateurs de la Boussole électorale en pensent.

Une proportion importante des 32 114 répondants qui ont participé à la Boussole électorale (Nouvelle fenêtre) entre le 14 et le 21 août se sont dits en faveur d'une augmentation de la cible d'accueil de 20 000 réfugiés afghans que le gouvernement Trudeau s'est fixée.

Cet appui s’élève à 23 % chez les utilisateurs qui souhaitent que le Canada accueille un peu plus de réfugiés afghans, et à 21 % chez ceux qui aimeraient que le pays offre un refuge à un bien plus grand nombre.

Les participants ont toutefois été nombreux à estimer que le gouvernement devrait s'en tenir au seuil de 20 000 réfugiés (29 %).

En se penchant de plus près sur ces résultats, on observe une tendance à vouloir admettre moins de réfugiés afghans au pays chez les utilisateurs qui ont l’intention de voter pour le Parti populaire du Canada (47 %).

Les utilisateurs enclins à voter pour le Parti conservateur du Canada sont quant à eux plus nombreux à vouloir que cette cible demeure à 20 000 réfugiés (34 %) ou qu’elle soit beaucoup moins importante (28 %).

Une propension inverse se produit chez ceux qui comptent voter pour le Nouveau Parti démocratique, qui ont été nombreux à vouloir offrir une terre d’accueil à plus de réfugiés. Parmi ces utilisateurs, 38 % voudraient que le Canada en accueille beaucoup plus, et 28 % aimeraient que le pays en admette un peu plus.

Pareil phénomène est observé chez les utilisateurs qui donneraient leur vote au Parti vert : 34 % d'entre eux jugent que le gouvernement devrait accueillir plus d’Afghans, tandis que 26 % considèrent que le Canada devrait en admettre un peu plus.

Chez les répondants qui entendent voter pour le Parti libéral du Canada, les appuis sont notoirement plus élevés dans la catégorie Ni plus ni moins , soit 35 %, mais 31 % sont d'avis que le pays devrait en accueillir un peu plus.

Les utilisateurs qui ont l’intention de donner leur appui au Bloc québécois sont toutefois plus nombreux que ceux qui entendent voter pour le PLC à juger que la cible de 20 000 devrait rester telle quelle (40 %).

Note sur la méthodologie

Les données présentées se basent sur les réponses des utilisateurs de la Boussole électorale, un projet de Vox Pop Labs en partenariat avec CBC/Radio-Canada. Vox Pop Labs est une équipe non partisane qui regroupe des politologues et des statisticiens.

La Boussole électorale n’est pas un sondage. Les participants ne sont pas présélectionnés. Les données, collectées du 14 au 21 août, ont été pondérées de manière à les rapprocher de celles d’un échantillon représentatif de la population réelle, selon les données du recensement et d’autres estimations démographiques.

Peu d'opposition à la vaccination obligatoire des voyageurs...

La vaccination obligatoire chez les Canadiens qui doivent voyager en avion obtient un important appui chez les répondants de la Boussole électorale : près des deux tiers des utilisateurs (64 %) sont d'accord avec la mesure annoncée par le gouvernement Trudeau à la mi-août.

Si l’on ne compte pas de grandes disparités entre les hommes et les femmes qui se sont prêtés à l’exercice, des tendances peuvent toutefois être observées en regard des intentions de vote des répondants.

Sans grande surprise, la majeure partie des utilisateurs qui comptent voter pour le PPC sont fortement en désaccord avec ce principe (80 %).

À l’opposé, les répondants qui entendent reporter les libéraux au pouvoir ou donner leur vote au NPD ou au Bloc québécois sont en grande partie fortement d'accord avec la vaccination obligatoire des voyageurs qui doivent prendre l’avion.

Chez les électeurs qui pensent opter pour le Parti conservateur, les opinions sont moins tranchées. Bien que plus de la moitié de ces utilisateurs se disent fortement d’accord (42 %) et plutôt d’accord (18 %) avec cette mesure, le quart d’entre eux y est farouchement opposé.

... et des employés fédéraux

Dans des proportions similaires, les utilisateurs sont en faveur de la vaccination obligatoire des travailleurs fédéraux : 53 % sont fortement d’accord, tandis que 18 % sont plutôt d’accord.

Un peu moins d’utilisateurs (14 %) y sont fortement opposés.

Encore une fois, les répondants qui sont enclins à voter pour le PPC sont de loin plus nombreux à se dire fortement en désaccord avec l’obligation pour les employés fédéraux d’obtenir le vaccin contre la COVID-19 (80 %).

Les utilisateurs de la Boussole qui comptent voter pour le Parti libéral sont aussi majoritairement en faveur de cette mesure : 73 % sont fortement d’accord tandis que 17 % sont plutôt d’accord.

Les répondants qui entendent voter pour le NPD, le Bloc québécois et le Parti vert appuient de manière générale cette mesure, alors que ceux qui pensent voter pour les conservateurs sont plus divisés.

Alors que 32 % d’entre eux sont résolument en faveur de la vaccination obligatoire des employés fédéraux, 28 % sont à l’opposé du spectre et se disent fortement en désaccord.

Une plus importante proportion de ces utilisateurs se sont toutefois dits plutôt d’accord avec la mesure, contre 10 % qui sont plutôt en désaccord. Au milieu, 13 % d'entre eux n’ont pas d’avis particulier sur la question.

Consultez notre dossier sur les élections fédérales 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !