•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des patients aux soins intensifs de Campbellton transférés à Edmundston et Bathurst

Une ambulance du Nouveau-Brunswick, vue de face.

Les transferts de patients commencent jeudi à Campbellton (archives).

Photo : Radio-Canada

Les soins intensifs de l'Hôpital régional de Campbellton resteront fermés jusqu’au 9 septembre en raison d'un manque de personnel. Le Réseau de santé Vitalité indique que les patients actuellement hospitalisés seront transférés à l'Hôpital régional Chaleur à Bathurst et l'Hôpital régional d'Edmundston.

Radio-Canada a appris mercredi soir que l'Hôpital de Campbellton n'est plus en mesure de garder l'urgence fonctionnelle.

Vitalité avait fait appel aux médecins de l'hôpital le 17 août dernier pour libérer une douzaine de lits afin de prévenir d'éventuels d'autres bris de services.

Le manque de personnel en soins infirmiers exige que nous révisions notre capacité de service, car la situation est critique dans l’ensemble des secteurs, déclaraient alors des responsables de l’établissement.

L'hôpital a indiqué mercredi dans un courriel ne pas être en mesure de libérer ces 12 lits.

Un comité de révision des admissions sera mis sur pied dans les prochains jours pour tenter d’améliorer la situation, indique le réseau de santé.

Dans un communiqué envoyé jeudi matin, la présidente-directrice générale du Réseau Vitalité France Desrosiers a précisé les raisons de cette fermeture.

Nous devons fermer temporairement les lits de l’Unité de soins intensifs du 26 août au 9 septembre 2021. Ceci permettra de libérer des ressources humaines compétentes pour maintenir le Service d’urgence ouvert tout en libérant des lits de médecine pour mettre en œuvre le plan initial de réduction temporaire du nombre de lits, indique la PDG.

Transferts vers Edmundston et Bathurst

Les patients qui se trouvent actuellement à l’unité des soins intensifs de Campbellton seront transférés à l’Hôpital régional Chaleur à Bathurst et à l’Hôpital régional d’Edmundston.

Les personnes de la région du Restigouche qui pourraient avoir besoin de soins intensifs seront aussi dirigées vers ces deux hôpitaux. Cette marche à suivre en matière de transfert s’applique aussi aux résidants de la Première Nation de Listuguj et de la MRC d’Avignon, au Québec, s’ils le désirent, indique le réseau Vitalité.

Le maire inquiet

Le maire de Campbellton, Ian Comeau, a été avisé mercredi soir de cette nouvelle tuile pour l'Hôpital régional de Campbellton.

Il se dit extrêmement préoccupé par la situation.

Nous sommes très déçus. Nous avions rencontré la semaine dernière par vidéoconférence [des responsables de Vitalité] concernant ce qui se passait à l'Hôpital régional de Campbellton et on nous avait dit qu'on faisait quelque chose, qu'on bougeait des gens, que l'obstétrique serait fermée pour une période de deux semaines, ce qui est compréhensible. Et aujourd'hui, on nous annonce que c'est les soins intensifs, un département très important.

Un homme chauve portant un coton ouaté.

Ian Comeau, maire de Campbellton, est inquiet de la fermeture des soins intensifs à l'hôpital régional de sa ville.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

« J'espère que ça ne sera pas des annonces de départements qui, les uns après les autres, seront fermés. »

— Une citation de  Ian Comeau, maire de Campbellton

Il rappelle que l'hôpital dessert 28 000 Néo-Brunswickois et environ 12 000 Québécois et membres de la Première Nation de Listuguj.

S'il arrive quelque chose, [l'hôpital le plus près] est à Bathurst. C'est à une heure. Est-ce qu'il va y avoir une ambulance stationnée et prête? Il va y avoir beaucoup de questions à poser aux gens de Vitalité, déclare-t-il.

Il voudrait aussi qu'un responsable régional puisse assurer le recrutement de médecins et de personnel infirmier.

Ian Comeau s'attend à avoir une rencontre avec des responsables de Vitalité jeudi, ainsi qu'avec les autres maires de la région.

Un manque criant de personnel

Selon le Réseau Vitalité, en date du 30 juillet, il restait 91 postes d'infirmières à pourvoir dans la région du Restigouche, soit 27 % des postes au total.

À l'urgence de l'Hôpital régional de Campbellton, c'est la moitié des postes qui ne sont pas pourvus.

Malgré la pénurie, le service d'urgence demeure ouvert à Campbellton. Les services d'obstétrique et de gynécologie sont toutefois encore suspendus précise le réseau. Ce service a été interrompu à de nombreuses reprises depuis un an et demi en raison de la pénurie de personnel.

Avec des informations de Serge Bouchard et de Rébecca Corrales-Soucy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !