•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des îles flottantes sur le lac Osisko pour lutter contre les plantes envahissantes

Un homme installe une île flottante sur une berge.

Des îles flottantes ont été installées sur le lac Osisko.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

Annie-Claude Luneau

Le Collectif territoire, en collaboration avec le Centre technologique des résidus industriels (CTRI), a installé mercredi avant-midi trois îles flottantes végétalisées sur le lac Osisko, à Rouyn-Noranda.

Les îles flottantes sont composées de plantes qui se nourrissent d'azote et de phosphate, c’est-à-dire l’iris versicolore, la spirée à larges feuilles et le myrique baumier.

Ce sont des plantes qui ont des capacités épuratrices, c’est-à-dire qu’elles peuvent traiter l’eau contaminée. On installe les plantes dans l’île végétale et les racines vont pousser au travers et vont baigner dans l’eau. Les racines vont être en mesure de capter les nutriments qu’on retrouve dans l’eau. En captant l’azote et le phosphore, ça va diminuer la concentration dans l’eau du lac et ça va limiter la prolifération des plantes envahissantes, explique Sarah Lamothe, coordonnatrice en écologie appliquée et biorestauration au CTRI.

Une île flottante.

Ces îles flottantes sont composées de plantes qui absorbent l'azote et le phosphate dans l'eau.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

Cette approche est utilisée depuis plusieurs années en Europe et dans le sud du Québec, mais elle est utilisée pour la première fois en milieu nordique.

Ce qu’on veut voir, c’est, est-ce que les plantes vont être capables de bien s’implanter dans le milieu. C’est vraiment innovant et nouveau de l’implanter en Abitibi-Témiscamingue où on a un climat un peu plus rigoureux que dans le sud du Québec, ajoute Mme Lamothe en précisant que les résultats de ces recherches pourront servir pour d’autres plans d’eau du Québec.

Une femme près d'un plan d'eau.

La biologiste Sarah Lamothe installe des îles flottantes sur le lac Osisko, à Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

L’installation de ces trois premières îles flottantes, regroupées entre elles, sert de projet pilote pour le Collectif territoire, un organisme qui espère revitaliser le lac Osisko.

Si les résultats du projet pilote sont concluants, d’autres îles flottantes végétalisées pourraient être installées.

C’est sûr que ça en prendrait plus que trois pour avoir un impact réel sur le lac, mais là, c’est de tester pour voir si c’est viable comme solution, précise Geneviève Aubry, directrice du Collectif territoire.

Le projet de 3000 $ est financé par la Stratégie québécoise de l’eau du gouvernement du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !