•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Reconversion du Colisée : la Ville propose d'en faire un temple des sports émergents

Façade extérieure du Colisée vue derrière une grille en métal.

Après avoir entrepris des démarches en vue de démolir le Colisée, la Municipalité de Québec souhaite maintenant le reconvertir.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

L'administration Labeaume a dévoilé, mercredi après-midi, son projet pour redonner vie au Colisée. Elle aimerait le transformer en un lieu où seraient pratiquées les nouvelles activités tendance, comme les sports acrobatiques, l'escalade sportive, la planche à roulettes, le BMX ou le patin à roues alignées.

Pendant un temps, la mairie s'était orientée vers un tout autre scénario : raser cette infrastructure qui n'est plus utilisée depuis 2015 et qui coûte néanmoins 120 000 $ par an environ pour l'entretenir et la chauffer en hiver.

L'estimation des opérations de démolition s'élevait à 8 millions de dollars. Le maire Régis Labeaume a révélé, mercredi, que deux récentes études ont plutôt évalué ce coût à un montant de 15 à 17 millions de dollars.

Le projet prévoit des installations intérieures pour une pratique des sports émergents tout au long de l'année et des installations extérieures. Le maire de Québec assure que la possibilité de pratiquer ces nouvelles disciplines attirerait des milliers de personnes dans la Capitale-Nationale et ses environs, principalement des jeunes.

Régis Labeaume en train de rigoler derrière un pupitre et un micro lors d'une conférence de presse en extérieur.

Régis Labeaume se défend de faire une annonce électorale en dévoilant son projet de reconversion du Colisée.

Photo : Radio-Canada

Coût de la facture : entre 35 et 40 millions de dollars. Cela comprendrait l'installation d'une nouvelle toiture et d'un nouveau système de chauffage, en plus d'aménagements extérieurs. Les allées A à H dans les gradins seraient retirées de manière à agrandir l'actuelle aire de jeux.

Avec le retrait de ces rangées, on pourrait atteindre une aire d'environ 2560 m2, contre 1500 m2 présentement, en plus des 5000 m2 de l'aire de jeux extérieure, précise Caroline Chénier, la directrice d'ExpoCité, le site où se trouve le Colisée.

Du sport amateur et de haut niveau

Sa capacité d'accueil totale serait de 5000 spectateurs. Ce nouveau complexe d'activités s'adresserait autant aux amateurs de sports émergents qu'aux athlètes de haut niveau de ces disciplines qui connaissent un succès grandissant.

L'escalade sportive et la planche à roulettes ont, par exemple, fait leur apparition aux Jeux olympiques de Tokyo, qui se sont déroulés le mois dernier.

On pourra accueillir des coupes du monde.

Une citation de :Régis Labeaume, maire de Québec

D'après le plan élaboré, les travaux débuteraient en octobre 2023. Pas avant, puisqu'une section du Colisée est utilisée par le Festival d'été de Québec (FEQ), qui y entrepose une partie de ses équipements. Le bail est valide jusqu'au 30 septembre 2023. Il est prévu que le chantier prenne fin en décembre 2025.

Aussitôt dévoilé, le Colisée nouvelle génération, qui serait baptisé X-Cité, a été critiqué. Bruno Marchand, chef de Québec forte et fière et candidat à la mairie, s'interroge sur la pertinence d'une telle infrastructure. Il trouve aussi le budget trop important.

Gros plan sur Bruno Marchand qui répond dehors aux questions d'une journaliste.

Le chef de Québec forte et fière, Bruno Marchand, remet en question l'utilité de transformer le Colisée en lieu réservé aux sports émergents.

Photo : Radio-Canada

L’idée de recycler, c’est une chose. Est-ce que c’est vraiment un besoin? On demande à en être convaincu. Et l’autre chose, c’est que c’est beaucoup d’argent. Imaginez ce qu’on pourrait faire avec tout cet argent-là dans les quartiers, déclare-t-il.

Le Colisée de Québec a été construit en 1949. Les Nordiques, qui évoluaient dans la Ligue nationale de hockey, puis les Remparts, équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, y ont disputé des parties, avant que ces derniers déménagent en 2015 au Centre Vidéotron, édifié juste à côté.

Avec les informations de Guylaine Bussière

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !