•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec reporte le retour au bureau du personnel de la fonction publique

Des bureaux vides

La date du 4 octobre pour le retour au bureau sera réévaluée fin septembre.

Photo : iStockPhoto / ismagilov

Radio-Canada

Les fonctionnaires devront patienter avant de revenir à leurs bureaux. Le gouvernement du Québec a décidé de reporter leur retour au 4 octobre prochain.

Il était prévu qu’ils regagnent graduellement leurs bureaux dans les bâtiments gouvernementaux le 7 septembre.

La situation épidémiologique nous force à jouer de prudence et à reporter d'un mois notre plan de retour dans les milieux de travail.

Une citation de :Sonia LeBel, ministre responsable de l'Administration gouvernementale et présidente du Conseil du trésor

La majorité du personnel continuera donc d'exercer sa prestation en télétravail dans le cadre des efforts visant à contrôler la pandémie de la COVID-19.

La date du 4 octobre sera réévaluée à la fin du mois de septembre, précise la ministre LeBel.

Une recommandation de la santé publique

Cette décision a été annoncée moins d’une heure après la recommandation de la santé publique aux employeurs de déplacer à une date ultérieure la mise en œuvre de leur plan de retour au travail en présentiel pour leurs employés, jusqu'à ce que la situation épidémiologique soit plus favorable.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux souligne que  dans le contexte de recrudescence du nombre de cas de COVID-19 qu’entraîne la quatrième vague en cours, ainsi que la présence marquée du variant Delta au sein de la population, il serait plus prudent de repousser le retour progressif des employés dans les milieux de travail qui s’est amorcé récemment .

Les autorités sanitaires ont constaté qu'une majorité des éclosions observées lors des précédentes vagues de cas ont eu lieu dans les milieux de travail.

Celles-ci ont annoncé 550 nouveaux cas de COVID-19 et un décès de plus dans la province au cours des dernières 24 heures.

Le futur du télétravail

Un coup de sonde effectué en mai dernier auprès de télétravailleurs et des employeurs indique qu’ils ne s'entendent pas sur le futur du télétravail.

Un premier sondage mené par la firme CROP auprès de 450 télétravailleurs révèle que pas moins des deux tiers des répondants souhaitaient conserver le télétravail à temps plein.

Mais un autre sondage, mené au cours de la même période par l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés auprès de quelque 1060 de ses membres évoluant en entreprise, montre que 1 % sont prêt à maintenir le télétravail à temps plein.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !