•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Test du passeport vaccinal à Shawinigan dans le calme et l'efficacité

Un homme authentifie un code QR avec un téléphone intelligent

Après avoir scanner la preuve vaccinales, les spectateurs devaient présenter une pièce d'identité aux bénévoles responsables de l'accueil.

Photo : Radio-Canada / Pascale Langlois

Pascale Langlois

Le Centre Gervais auto à Shawinigan accueillait mardi soir le plus gros test du passeport vaccinal. L’organisation des Cataractes devait parvenir à faire entrer plusieurs centaines de personnes en moins d’une heure sans retarder le match.

Même au plus fort de l’achalandage à l’entrée, l’opération s’est déroulée rondement et la rondelle est tombée sur la glace à 19 h comme prévu. Seulement quelques bénévoles supplémentaires ont été nécessaires pour pouvoir authentifier les preuves vaccinales et vérifier les pièces d’identité.

Je pense qu’il y a un engouement en ce moment. On n’a jamais eu autant de gens qui se présentaient lors des matchs bleus contre jaunes cette semaine avec leur code QR qui était déjà prêt. Les gens sont intrigués, raconte le directeur des opérations pour les Cataractes, Claude Vallée.

Spectateurs masqués arrivant à un aréna

L'entrée au Centre Gervais auto était presque instantanée malgré les opérations supplémentaires.

Photo : Radio-Canada / Pascale Langlois

La plupart des 672 spectateurs sont arrivés préparés. Ils étaient tout de même quelques-uns à télécharger leur preuve vaccinale devant l’entrée. Tu l’emmènes sur ton cellulaire, on l’emmène partout pareil, affirme Denise Gagnon qui n’a pas trouvé le processus compliqué.

C’est un effort qui est très faible pour toutes les retombées qu’on peut avoir finalement, ajoute un autre spectateur, Marc Saint-Arnaud. Même si d’autres doutent de la pertinence de la mesure, ils se plient aux exigences pour pouvoir accéder à leurs activités préférées.

Le maire de Shawinigan Michel Angers a été le premier à montrer son code QR aux bénévoles. Je vais vous dire une chose : on va se sentir en sécurité quand on sait que tous les gens qui sont autour de nous sont vaccinés, déclare-t-il.

Le député sortant de Saint-Maurice-Champlain a voulu lui aussi assister à ce test du passeport vaccinal, une semaine avant son entrée officielle en vigueur dans la province. Ce soir, je pense que c’est une belle marque de confiance. C’était un devoir pour moi d’être là aujourd’hui pour voir comment ça se passait, a déclaré François-Philippe Champagne.

Ils étaient tous présents pour une victoire facile de l’équipe locale qui s’est terminée au compte de 8 à 2 contre les Tigres de Victoriaville.

Une manifestation sans débordement

Comme aux autres sites où se sont déroulés des tests du passeport vaccinal, des manifestants se sont présentés avant l’arrivée des spectateurs. Ils ont cependant respecté les opérations, tant pour l’entrée des partisans que pour la clinique mobile de vaccination présente sur le site.

Manifestants devant un aréna.

Les manifestants ont scandé quelques slogans sans empêcher les spectateurs d'entrer.

Photo : Radio-Canada / Pascale Langlois

La Sûreté du Québec (SQ) était présente sur les lieux avec, entre autres, deux policiers à cheval. Plusieurs gardes de sécurité surveillaient également l’entrée et la clinique de vaccination pour assurer la protection du public.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !