•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deuxième rupture de services en obstétrique en moins d'un mois à Matane

Gros plan sur le ventre d'une femme enceinte, pendant qu'une radiologue réalise une échographie.

Dans l'Est-du-Québec, plusieurs hôpitaux, dont celui de Matane, sont régulièrement touchés par des ruptures de service en obstétrique (archives).

Photo : getty images/istockphoto / gorodenkoff

Cette rupture de services survient une semaine seulement après une autre interruption survenue entre le 10 et le 19 août derniers. Cette fois, il n'y aura pas de service à partir du mercredi 25 août à 16 h jusqu'au jeudi 2 septembre à 8 h.

Depuis le début de l’année, il s’agit de la septième période d’interruption de services annoncée par le Centre de santé et de services sociaux (Centre intégré de santé et de services sociaux) du Bas-Saint-Laurent. Au total, l’hôpital de Matane a dû conjuguer avec près d’une soixantaine de jours sans services au Département d’obstétrique depuis le début de l’année.

Seulement en juin dernier, les femmes enceintes de la Matanie ont dû se résigner à accoucher à Rimouski du 4 au 23 juin. Cette période a ensuite été prolongée jusqu'au 30 juin.

Ces multiples interruptions sont attribuables à divers problèmes touchant le personnel infirmier, dont le manque de main-d'œuvre – notamment de relève – dans une spécialité nécessitant une formation précise.

L’organisation assure qu’afin d’éviter un arrêt temporaire, le Centre intégré de santé et de services sociaux évalue toutes les possibilités auprès de personnel de remplacement ou d’autres établissements hospitaliers.

C’est d’ailleurs grâce à la collaboration du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Québec que d’autres interruptions ont pu être évitées cet été, indique le CISSS.

Pour résoudre les problèmes, le Centre intégré de santé et de services sociaux indique poursuivre ses efforts de recrutement. À l’automne, deux nouvelles infirmières devraient entreprendre leur formation en obstétrique à Matane.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !