•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Protocole pandémique pour la rentrée scolaire en Colombie-Britannique

Une enseignante parle à une élève. Toutes les deux portent un masque.

Le port du masque a un effet non négligeable sur le développement du langage des enfants.

Photo : iStock

Les élèves et les étudiants britanno-colombiens pourront reprendre les cours en classe dès la rentrée, mais en respectant plusieurs règles sanitaires, annonce le gouvernement provincial.

La ministre de l’Éducation de la Colombie-Britannique, Jennifer Whiteside, confirme que les cours en personne reprendront le 7 septembre, mais que les élèves de la 4e à la 12e année devront porter un masque à l’intérieur, tout comme l’ensemble des membres du personnel.

Bien qu’il ne soit pas obligatoire, le port du masque est recommandé pour les élèves de la maternelle à la 3e année.

La taille des groupes ne sera pas limitée, et les activités parascolaires sont de nouveau permises.

Une étudiante marche en regardant son téléphone en passant devant un panneau qui dit UBC.

La majorité des cours de l’Université de la Colombie-Britannique et de l'Université Simon-Fraser sont offerts en ligne plutôt que sur le campus depuis septembre 2020.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Par ailleurs, la ministre de l’Éducation supérieure, Anne Kang, annonce que les étudiants des établissements postsecondaires devront également porter le masque et être vaccinés pour habiter en résidence sur le campus, pour aller au pub, au gymnase, à une rencontre à l’intérieur et pour participer à des activités parascolaires.

Les collèges et les universités peuvent adopter leurs propres politiques, mais devraient travailler de pair avec les autorités de la santé, explique Anne Kang.

Les autorités exhortent les Britanno-Colombiens qui ne l’ont pas encore fait à recevoir le vaccin contre la COVID-19.

Apprendre à vivre avec la COVID-19

Environ 72 % des 12 à 17 ans ont reçu une première dose de vaccin contre la COVID-19, et 57 % sont pleinement vaccinés.

Quant aux enfants qui ne sont pas encore admissibles à la vaccination, la Dre Henry a rappelé dernièrement qu'ils sont moins à risque que les adultes de développer de graves symptômes de COVID-19 et que les mesures d'hygiène de base restent en vigueur.

Une jeune femme se fait vacciner dans un gymnase.

La province estime que 57 % des jeunes de 12 à 17 ans sont pleinement vaccinés.

Photo : CBC/Evan Mitsui

L’objectif est de pouvoir vivre avec la COVID-19 au même titre que d'autres maladies, comme la grippe ou la rougeole, où nous traitons des cas individuels sans avoir de grands effets sur la communauté, a expliqué la Dre Henry.

Protocoles sanitaires

Le ministère de l’Éducation a injecté 43,6 millions de dollars pour la rentrée, notamment en soutien aux élèves des Premières Nations et des élèves métis, et pour des services de santé mentale.

De cette somme, environ la moitié est destinée au maintien du protocole pandémique. L'argent est ainsi consacré au nettoyage et à la désinfection, à l'amélioration des systèmes de ventilation et au réapprovisionnement en équipements de protection individuelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !