•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec précise les modalités d'application du passeport vaccinal

 Avec l’application Vaxicode, il faut photographier sa preuve de vaccination avec son cellulaire.

L’application Vaxicode et Vaxicode Verif sont disponibles ce matin sur l'AppStore d'Apple.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

La mise en application du passeport vaccinal se concrétise : depuis ce matin, l'application VaxiCode est offerte sur les appareils Apple. Une version pour appareils Android suivra d'ici quelques jours.

Outil officiel et gratuit, le passeport vaccinal atteste qu’une personne est adéquatement vaccinée contre la COVID-19. Comme prévu, son utilisation commencera le 1er septembre. Cependant, Québec accordera un sursis de deux semaines, histoire de donner à tous le temps de s'ajuster.

Durant ce sursis, le passeport sera exigé, mais aucune sanction ne sera imposée.

Le passeport vaccinal sera nécessaire pour obtenir des services non essentiels, a assuré mardi le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé en conférence de presse.

Québec a dressé la liste complète (Nouvelle fenêtre) des établissements et des contextes où il sera requis. Il s'agit par exemple des bars, des gymnases, des restaurants, des grands événements (festivals), des salles de spectacle et salles où se produisent des événements sportifs, des casinos, des cinémas ainsi que des salles d'entraînement et autres lieux où l'on s'adonne à des sports d'équipe et à certaines activités parascolaires.

Le passeport vaccinal s'appliquera aux personnes de 13 ans et plus, bien que le vaccin soit aussi offert aux jeunes dès l'âge de 12 ans.

Depuis ce matin, les utilisateurs d'appareils iPhone peuvent obtenir gratuitement l'application VaxiCode sur l'App Store. Il leur faut ensuite y télécharger leur passeport vaccinal et y jumeler le code QR – pour quick response (réponse rapide) – obtenu à la suite de l'administration de leur vaccin. Ce code contient les informations vaccinales du citoyen.

Une version pour le logiciel d'exploitation mobile Android sera disponible d'ici quelques jours sur Google Play. Ils y travaillent activement, a dit Christian Dubé.

Les commerçants, eux, devront télécharger une autre version de l'application appelée VaxiCode Verif, qui permettra de valider l'authenticité du code QR des utilisateurs.

Que les personnes qui ne disposent pas d’un téléphone cellulaire ou qui ne sont pas sur Internet se rassurent : le passeport vaccinal pourra être envoyé sur demande, par la poste, en format papier. On pourra aussi l'obtenir sous forme de carte pouvant être glissée dans le porte-monnaie; cela constituera une preuve papier du code QR.

Il y a des pénalités et des sanctions pour les utilisations inappropriées [du passeport vaccinal], et je dirais aussi qu'il y a des sanctions au Code criminel.

Une citation de :Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec

Éviter de laisser les « non vaccinés » remplir nos hôpitaux

Avoir son passeport vaccinal

Rappelons que, pour détenir le passeport vaccinal, les citoyens québécois doivent d'abord avoir la preuve de vaccination COVID-19 affichant leur nom, leur date de naissance et la liste détaillée des vaccins. Cette preuve contient aussi le code QR.

Santé et Services sociaux Québec envoie cette preuve par courriel au citoyen, qui peut ensuite la télécharger. Elle peut aussi être obtenue à partir du portail en libre-service (Nouvelle fenêtre) du gouvernement du Québec.

On peut également l'obtenir en appelant au ministère de la Santé et des Services sociaux au 1 877 644-4545 (sans frais). C'est le numéro à composer pour toutes les demandes relatives à la pandémie de COVID-19.

C’est cette preuve vaccinale que l'on télécharge ensuite dans les applications mobiles, établies à cette fin par Québec.

Christian Dubé lors d'une conférence de presse.

COVID-19 au Québec : entrevue avec Christian Dubé

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le variant Delta progresse

Le variant Delta gagne du terrain au Québec et correspond à 60 % des cas de contamination.

Le gouvernement du Québec dit s'inquiéter de l'augmentation du nombre de cas de contamination par le coronavirus.

Mais, nouvelle encourageante, le nombre d'hospitalisations est en deçà de ce qu'il était l'an dernier.

Mardi, la province recensait 102 hospitalisations, y compris celles aux soins intensifs sur une capacité réelle de 800 lits, a dit le ministre Dubé. Donc, à ce stade-ci, la situation actuelle n'a pas vraiment d'impact sur le délestage, ajoute-t-il.

Ce nombre d'hospitalisations correspond à une utilisation de 12 % des lits. Mais ça peut monter très vite, a mis en garde le ministre de la Santé.

Le passeport vaccinal est un outil supplémentaire pour affronter la quatrième vague avec une certaine normalité, a-t-il poursuivi.

Appel aux non-vaccinés

Au cours de la dernière semaine, le Québec a atteint les objectifs de vaccination qu'il s'était fixés en mars dernier.

Selon les données transmises par le ministre de la Santé, 86 % des Québécois admissibles ont reçu une première dose de vaccin contre la COVID-19, et 77 % ont reçu deux doses.

Cependant, environ un million de personnes admissibles au vaccin ne sont toujours pas vaccinées au Québec.

Aussi Christian Dubé invite-t-il les non-vaccinés qui craignent de se faire vacciner à se rassurer en s'informant auprès du personnel de la santé, qu'il s'agisse d'un médecin, d'une infirmière ou d'un pharmacien. S'il vous plaît, après vous être informés, faites-vous vacciner. Faites-le pour vous, pour vos proches et pour votre liberté, a-t-il insisté.

Des modalités bien accueillies par le milieu des affaires

En entrevue à Zone économie, le PDG de la Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec Renaud Poulin a dit très bien accueillir les modalités d’application du passeport vaccinal présentées par le ministre de la Santé et des Services sociaux.

Selon lui, elles permettront à de nombreux établissements d’éviter une nouvelle fermeture qui pourrait leur être fatale. Il salue également la décision de Québec d’appliquer des sanctions dans le cas de falsification de passeports vaccinaux, y voyant là une aide importante pour la gestion des passeports à l’entrée des bars, brasseries et tavernes.

Dans le même ordre d’idée, le président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain Michel Leblanc a déclaré voir l’entrée en vigueur imminente du passeport vaccinal comme un soulagement pour les entreprises. Cela permettra d’éviter une nouvelle fermeture de l’économie et de poursuivre le redémarrage de secteurs durement affectés par la pandémie, a-t-il ajouté.

De son côté, l'Association Restauration Québec (ARQ) accueille la décision avec résignation.

Sur son site web, l'ARQ a réitéré mardi que la mise en place du passeport vaccinal est un nouveau fardeau qui pèsera lourd sur les épaules des restauratrices et des restaurateurs du Québec, mais qu'un nouveau confinement signifierait probablement encore une fois la fermeture des salles à manger, chose qui doit être absolument évitée pour éviter une paralysie de l'industrie.

L'association des restaurateurs déplore également le fait que les demandes d'assouplissement concernant certaines mesures sanitaires n'aient pas été acceptées par le gouvernement.

Notamment le registre et la distanciation physique entre les tables (1 m à l'extérieur, 2 m à l'intérieur) a précisé l'ARQ.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !