•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles accusations et mandat d'arrestation pancanadien contre Paul Mukendi

Le pasteur, le doigt pointant le ciel, regarde ses fidèles.

Paul Mukendi lorsqu'il s'adressait à ses fidèles. (Archives)

Photo : Radio-Canada / FaceBook Ministère Paul Mukendi

De nouvelles accusations de désobéissance à une ordonnance du tribunal et de liberté illégale s'ajoutent contre le pasteur Paul Mukendi. De plus, un mandat d’arrestation le visant est désormais en vigueur partout au pays.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) en a fait l'annonce jeudi midi.

Paul Mukendi est introuvable depuis quatre jours. Il devait se rendre au pénitencier vendredi dernier pour purger une peine de huit ans de détention.

Rappelons que le 27 février 2020, le pasteur a été condamné à 8 ans d’incarcération pour avoir, notamment, agressé sexuellement, menacé de mort et blessé une victime qui était adolescente au commencement des sévices.

Par la suite, il avait porté le verdict de culpabilité en appel et demandé d’être libéré en attendant la décision. Le DPCP s’opposait à sa remise en liberté. La cour avait néanmoins accédé à la requête du pasteur en lui accordant une libération conditionnelle, le 3 mars 2020.

La Cour d’appel a débouté le pasteur lundi dernier en maintenant le verdict de culpabilité.

Pas de passeport

Il a passé en tout et pour tout 10 jours derrière les barreaux depuis le début de ses déboires judiciaires, il y a quatre ans.

Paul Mukendi ne possède plus de passeport canadien. Il doit donc traverser la frontière clandestinement s'il souhaite quitter le Canada.

Le DPCP ne souhaite pas commenter davantage l'affaire afin de ne pas nuire à l'enquête policière en cours.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.