•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vaccination obligatoire dans les universités généralement bien accueillie

Des étudiants marchent en direction d'un pavillon dans un campus.

L'Université Memorial à Terre-Neuve (ci-dessus) et quatre autres universités au Nouveau-Brunswick exigent que leurs étudiants et leurs employés soient vaccinés contre la COVID-19.

Photo : CBC

Radio-Canada

Des associations étudiantes disent être d’accord avec la vaccination obligatoire annoncée récemment par diverses universités dans les provinces de l’Atlantique, mais certaines questions demeurent sans réponse pour le moment.

La rentrée universitaire 2021 se fera majoritairement en personne en Atlantique. Le port du masque et la distanciation physique seront requis.

Quatre universités au Nouveau-Brunswick, l'Université Memorial à Terre-Neuve-et-Labrador, l'Université Mount Saint Vincent en Nouvelle-Écosse et l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard ont annoncé que la vaccination contre la COVID-19 est obligatoire pour leurs étudiants et les membres de leur personnel. Les personnes non vaccinées devront se soumettre à des tests de dépistage fréquents.

La majorité de la population étudiante appuie cette mesure, selon le président de l'Union des étudiants de l'Université du Nouveau-Brunswick, Kordell Walsh.

La Fédération des étudiantes et étudiants du Campus universitaire de Moncton exprime un avis similaire. Elle dit travailler en collaboration avec l'administration de l’Université de Moncton sur ce dossier.

Inquiétude pour les étudiants étrangers

Toutefois, la mise en place de ces mesures demeure complexe. Kat McLaughlin, représentante de la Fédération canadienne des étudiants et étudiantes à Terre-Neuve-et-Labrador, s'inquiète particulièrement pour les étudiants venant d’autres pays.

Les types de vaccins anti-COVID-19 administrés varient selon les pays et ils ne sont pas nécessairement tous approuvés par Santé Canada.

C’est une source de stress de plus pour des étudiants à l’approche de la rentrée, selon Kat McLaughlin. Le manque d'information sur les nouvelles politiques en place inquiète les étudiants qui se posent encore bien des questions, explique-t-elle.

Les administrations des universités consultées affirment travailler avec la santé publique de leur province respective afin d'avoir des réponses au cours des prochains jours.

D’après un reportage de Josée Basque

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !