•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mecfor fusionne avec une entreprise de la Montérégie

Une femme se tient devant de la machinerie.

La présidente de Mecfor, Éloïse Harvey, devient chef de la direction de la nouvelle entreprise EPIQ Machinerie.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Radio-Canada

Importante transaction dans le monde industriel du Saguenay-Lac-Saint-Jean : l'équipementier du secteur de l'aluminium Mecfor de Saguenay et une entreprise de Saint-Bruno-de-Montarville, Advanced Dynamics, fusionnent pour former EPIQ Machinerie.

L'entreprise Mecfor, basée dans le parc industriel de Chicoutimi, est spécialisée dans la fabrication d'équipements mobiles, comme des transporteurs de creusets d'aluminium en fusion.

Quant à Advanced Dynamics, située en Montérégie, elle se concentre plutôt sur les robots, convoyeurs et autres équipements qui font la manutention de matériel lourd, comme des anodes dans les alumineries ou les énormes ballots dans les usines à papier.

La présidente de Mecfor, Éloïse Harvey, devient chef de la direction de la nouvelle entreprise. En créant EPIQ Machinerie, on devient le plus gros équipementier de l'aluminium au Canada, mais aussi on est un équipementier de taille au niveau des pâtes et papiers et du rail. Donc, on vient vraiment positionner l'entreprise, a-t-elle raconté.

De la machinerie dans une usine derrière un travailleur.

EPIQ Machinerie continuera de fabriquer et d'entretenir ce type de véhicule de transport et d'entretien des voies ferrées, comme celui-ci qui est destiné à la Côte-Nord.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Avec plus de 215 employés au Québec et 250 en Inde, la nouvelle entreprise ne prévoit aucune mise à pied. Elle sera dirigée à partir de Saint-Bruno-de-Montarville et chacune des usines conservera son expertise. En fait, on crée un Centre d'excellence en équipement mobile ici au Saguenay pour continuer à développer, innover au niveau de l'équipement mobile, des véhicules AGV (autonomes) et ferroviaires, a assuré Mme Harvey. L’entreprise prévoit aussi implanter un centre d’expertise pour la fabrication locale au Saguenay. En plus, tout ce qui se faisait chez Advanced Dynamics en mécanosoudé et qui était sous-traité s'en vient vers le Saguenay éventuellement.

Faciliter le recrutement de la main-d’œuvre

En plus de permettre à EPIQ Machinerie de mieux s’attaquer aux marchés internationaux, la fusion rend l’entreprise plus attrayante auprès d’éventuels travailleurs pour des emplois plus spécialisés, explique Éloïse Harvey. Les installations en Inde se concentreront sur le montage d’équipements soudés. On va peut-être regarder au niveau de l'ingénierie détaillée et peut-être développer une gamme de produits spécifiques à ce marché-là, soit l’Inde et le Moyen-Orient.

Éloïse Harvey ajoute que le holding qui a pris le contrôle financier à 65 % de Mecfor il y a trois ans, SeaFort Capital d'Halifax, demeure majoritaire avec 53 % des actions au sein de la nouvelle entreprise. Elle précise que c'est grâce à ses investisseurs patients qu'EPIQ Machinerie pourra s'attaquer au marché mondial des équipementiers industriels.

SeaFort Capital, c'est purement un partenaire financier. Donc, ils sont derrière nous pour supporter la vision de croissance. C'est un groupe financier extrêmement patient, ils sont là pour le long terme, a indiqué la femme d'affaires bien connue au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

D'après un reportage de Gilles Munger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !