•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une ancienne administratrice du Festival western de Saint-Quentin accusée de vol

Un cheval tente de désarçonner un cowboy qui s'accroche de son mieux.

Le Festival western de Saint-Quentin n'a pas eu lieu dans sa formule habituelle en 2020 et 2021 en raison de la pandémie de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Anaïs Brasier

Radio-Canada

Certaines difficultés financières du festival western de Saint-Quentin pourraient s’expliquer en partie par un vol survenu en 2015.

Hélène Chouinard a été accusée lundi de vol de plus de 5000 $ envers l’organisation du Festival western de Saint-Quentin.

Hélène Chouinard.

Hélène Chouinard est accusée de vol de plus de 5000 $ pour des événements survenus en juillet 2015.

Photo : Radio-Canada

Les incidents se seraient déroulés entre le 1er et le 31 juillet 2015 selon l’acte d’accusation déposé à la cour provinciale de Campbellton.

Un déficit qui fait sourciller

Le Conseil d'administration a demandé à une ancienne trésorière du festival, Patricia Beaulieu, d’agir en tant que vérificatrice générale pour trouver les causes d’un déficit inattendu en 2015.

Quand on a eu les états financiers et qu’on a vu un déficit de 96 000 $, à ce moment-là, le conseil d’administration m’a demandé de devenir vérificatrice générale, explique Mme Beaulieu qui souligne que ce n’est pas de gaité de cœur que des membres du conseil d’administration et elle-même se sont rendus à la cour lundi.

Patricia Beaulieu.

Patricia Beaulieu a mené une vérification comptable pour le Festival western de Saint-Quentin.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Le conseil a soumis un dossier à la GRC en septembre 2017, dénonçant les agissements présumés d’Hélène Chouinard. L’acte d’accusation ne précise pas le montant du vol, sauf qu’il est de plus de 5000 $. Les faits allégués n’ont pas été prouvés en cour.

Mais dans un document d'information fourni aux médias par le conseil d’administration de l’époque, on explique qu’Hélène Chouinard était trésorière pour le festival en 2015 et a remplacé la directrice générale lors d’un congé de maternité durant cette édition.

C’est donc elle qui avait pour mandat de soumettre les états financiers du festival de 2015. Le comité rappelle aussi dans ce document que comme par hasard, en septembre 2015, il y a eu une entrée par effraction au bureau du festival et que seuls les ordinateurs sur lesquels se trouvaient les données comptables ont été volés.

Ces appareils ont par la suite été retrouvés par la GRC.

Le déficit a surpris le conseil d’administration puisque le festival enregistrait habituellement des profits entre 10 000 et 50 000 $. En raison d’investissements dans les infrastructures, on s’attendait en 2015 à de moindres profits, mais pas à un tel déficit, comme l’explique le président du conseil d’administration de 2015, Rino Perron. 

« Abasourdis, on ne comprenait plus rien. Tout se déroulait bien, les billets [pour les événements] se vendaient à pleine capacité. L’achalandage était bon, les campings étaient pleins. Donc on s’attendait à [...] au moins arriver "kif-kif". »

— Une citation de  Rino Perron, ancien président du conseil d'administration du Festival western de Saint-Quentin

La confiance des bénévoles et des commanditaires ébranlée

Selon Patricia Beaulieu et Rino Perron, la découverte de ce déficit a ébranlé de façon importante la confiance des bénévoles et des commanditaires.

Si on trouve ici ce matin, c’est qu’on veut que la lumière soit faite dans le dossier et que justice soit faite, indique Mme Beaulieu.

Rino Perron.

Rino Perron était président du conseil d'administration du Festival western de Saint-Quentin en 2015.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

On a une bonne réputation à travers la province et à l’extérieur de la province. Un déficit de 96 000 $, c’est très difficile pour nous autres. Les bénévoles et les commanditaires se sont découragés et avec raison, ajoute M. Perron, qui explique qu’après 2015, il a été plus difficile de recruter des bénévoles.

Dans le document d’information, les organisateurs soulignent aussi que la pérennité du festival a été mise en péril en raison du déficit de 2015. Un prêt de 100 000 $ a été contracté en 2018 afin de renflouer les coffres de l’organisation.

Hélène Chouinard a demandé lundi à obtenir les services d’un avocat de l’aide juridique et sera de retour en cour le 20 septembre.

Avec des informations de Serge Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !