•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Acadiens ont voté en grand nombre aux élections en Nouvelle-Écosse

Une enseigne indiquant la présence d'un bureau de vote dans le centre des anciens combattants de Clare.

Il n'y avait personne devant ce bureau de vote de Clare au moment de prendre cette photographie mardi dernier, mais cette circonscription acadienne, comme celles de Richmond et d'Argyle, affiche l'un des taux de participation les plus élevés dans la province.

Photo : Radio-Canada / René Godin

Radio-Canada

Les trois circonscriptions électorales acadiennes affichent les taux de participation les plus élevés au récent scrutin en Nouvelle-Écosse. Les électeurs de ces régions sont fidèles à leur tradition de voter en grand nombre, selon un analyste politique.

Les taux de participation aux élections générales du 17 août sont de 71 % dans le cas de la circonscription de Richmond et de 67 % respectivement dans le cas d’Argyle et de Clare, alors qu’il est de 55 % pour l’ensemble de la province, selon Élections Nouvelle-Écosse.

Ralph Surette, analyste politique, journaliste et chroniqueur au Chronicle Herald, n'est pas étonné par la forte participation des électeurs acadiens.

C’est intéressant ici à Argyle quand même qu’il y a eu trois ou quatre élections dans lesquelles Argyle et Barrington étaient ensemble et c’était intéressant aussi que presque tous les candidats dans les trois élections étaient des Acadiens. On présume des fois que si tu en mets deux, un Anglais et un Français ensemble, c’est l’Anglais qui va dominer, mais c’est l’inverse complètement. En pratique, ça n'a rien changé pendant ces dix ans-là parce qu’en fait Barrington, c’était rien qu'un morceau de Shelburne. Ça n'avait pas de tradition politique du tout alors qu’Argyle c’était vivant et je crois que ça l’est encore, peut-être plus à cause du fait qu’on est maintenant une circonscription à nous encore, peut-être à Clare, Richmond aussi, explique Ralph Surette lors d'une entrevue accordée lundi matin à l'émission Le réveil, d'ICI Acadie.

Dans l’ensemble de la Nouvelle-Écosse, le taux de participation de 55 % est à peine deux points de pourcentage plus élevé que le taux le plus faible enregistré jusqu’à présent, aux élections de 2017.

Ralph Surette s’interroge sur les raisons pour lesquelles de nombreux électeurs n’ont pas exercé leur droit de vote.

Aux élections fédérales, la Nouvelle-Écosse vote à 70 % de participation. Alors, on vote plus au fédéral qu’au provincial. Moi, je me demande si c’est venu qu’on ne pense pas vraiment que les gouvernements provinciaux, spécialement les petits gouvernements provinciaux, ont vraiment de pouvoir dans le monde, que c’est tout simplement des unités administratives et que les grandes corporations, les grandes puissances, mènent et qu’on n’a pas grand-chose à dire, en tout cas ça ne vaut pas la peine de voter, on est désillusionné, etc., estime Ralph Surette.

Lorsque les nouveaux élus auront prêté serment, l’Assemblée législative comptera 31 progressistes-conservateurs, 17 libéraux, six néo-démocrates et une indépendante.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !