•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

9000 nouvelles places en garderie pour nos tout-petits

Un enfant joue dans une garderie

Un enfant qui joue dans une garderie (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Plus de 9000 tout-petits pourront bénéficier d'une nouvelle place en garderie subventionnée d'ici deux ans, assure le gouvernement de François Legault.

C'est le double de ce qui était prévu en octobre dernier lorsque Québec a lancé un appel de projets pour répondre aux besoins de services de garde éducatifs, constamment grandissants aux quatre coins de la province.

Plusieurs promoteurs qui ont répondu à l'appel ont donc reçu le feu vert de Québec pour entamer des travaux. En tout, 194 projets répartis dans 13 régions administratives devront se réaliser d'ici 2 ans. Ils se traduiront concrètement par l'agrandissement de CPE existants ou par la construction de nouvelles garderies.

Places en garderie

Des besoins criants

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, félicite les entrepreneurs québécois de s'impliquer en si grand nombre. Il assure par le fait même que tout est mis en œuvre par son gouvernement pour répondre à la demande croissante, surtout depuis l'avènement de la pandémie.

En octroyant plus de places que ce qui avait été d’abord prévu, on saute plusieurs étapes en plus de gagner près d’une année de délai dans les territoires où les besoins sont les plus criants. Je sais que dans ces régions, le soupir de soulagement sera grand. Non seulement ces services de garde de qualité favoriseront le développement de nos tout-petits, mais ils permettront aussi à de nombreux parents de retourner sur le marché du travail, a-t-il réagi dans un communiqué en marge de l'annonce faite à Québec lundi matin.

« Je sais que ce n’est pas encore parfait et qu’il reste du travail à faire, mais je veux rassurer toutes les familles : nous mettons les bouchées doubles pour développer notre réseau afin qu’il reste à l’avant-garde. »

— Une citation de  Mathieu Lacombe, ministre de la Famille
Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, a fait l'annonce en compagnie de députés de la grande région de Québec.

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, a fait l'annonce en compagnie de députés de la grande région de Québec.

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Mercier

Loin de combler tous les besoins

Ces nouvelles places en garderie sont cependant loin de combler tous les besoins. À la fin de 2020, plus de 88 263 demandes étaient dénombrées sur la Place 0-5, le guichet unique où les parents peuvent s'inscrire dans l'espoir d'obtenir une place pour leur enfant.

C'est le cas de Jessica Morais. La maman de Charlesbourg est à la recherche d'une place en garderie pour sa fille Emmeline, qui a sept mois.

Il y a un CPE dans son milieu de travail, mais il n'y aura aucune place disponible avant au moins deux ans. Elle ne croit pas que l'annonce de lundi va aider sa cause.

Je trouve ça surtout encourageant pour les futurs parents. On est vraiment contents pour eux. La réalité, par contre, ce qui inquiète beaucoup en ce moment, c'est où est-ce qu'ils vont aller les chercher, les éducatrices?, demande-t-elle.

Jessica Morais et sa fille Émeline, 7 mois.

Jessica Morais et sa fille Emmeline, 7 mois

Photo : Radio-Canada/Marie-Pier Mercier

Québec gagne la palme

Bien connue pour ses besoins particulièrement criants, la grande région de Québec obtient aisément la plus grande part du gâteau avec 42 projets retenus qui permettront la création de 2059 nouvelles places en garderie.

Notre Capitale-Nationale était en déficit criant de places subventionnées. Cette annonce de votre gouvernement est donc une excellente nouvelle pour nos familles, qui pourront bientôt profiter de ces milliers de nouvelles places dans nos services de garde éducatifs à l’enfance, se réjouit la ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault. La réalité des parents n’est pas évidente en ce moment, et chaque geste posé pour résorber ce problème doit être souligné.

Les CPE satisfaits

Le Regroupement des centres de la petite enfance des régions de Québec et Chaudière-Appalaches se dit satisfait que la région de Québec ait été favorisée.

On ne peut qu'être contents de cette annonce-là. Je pense que nos CPE qui ont obtenu des places se réjouissent de pouvoir aller de l'avant et de développer des places. C'est aussi une bonne nouvelle pour les parents, affirme la directrice, Élise Paradis.

Pénurie de personnel

Elle se demande toutefois, comme bien des intervenants, comment ces places pourront être ajoutées, alors que le réseau peine déjà à pourvoir ses postes. Élise Paradis souligne qu'il faut rapidement rendre le métier d'éducatrice plus attrayant.

On va avoir un défi avec la main-d'œuvre. On demande que des mesures soient prises très, très rapidement. C'est urgent, parce qu'on manque déjà de main-d'œuvre. Ça demande trois ans former des éducatrices, rappelle-t-elle.

Mathieu Lacombe assure que le gouvernement va tout faire pour inciter davantage de personnes à aller travailler dans les garderies.

Quelques modalités de l'annonce :

  • L’appel de projets visait à créer des places dans les territoires de bureaux coordonnateurs qui sont actuellement le plus en déficit.
  • Les services de garde retenus ont 24 mois pour créer les nouvelles places.
  • Les promoteurs pourront aussi offrir leurs places plus rapidement grâce à des installations temporaires jusqu’au moment où la construction permanente sera prête.
  • Cet appel de projets s’inscrit dans le Plan d’accélération de l’accessibilité des places en services de garde éducatifs à l’enfance, annoncé en 2019.

Des annonces spécifiques aux autres régions du Québec auront lieu ultérieurement, affirme le gouvernement caquiste. Outre la Capitale-Nationale, les régions de l'Abitibi-Témiscamingue, de l'Outaouais et de l'Estrie étaient particulièrement ciblées par l'appel de projets du gouvernement Legault.

Le ministre Lacombe souligne que ces nouvelles places s'ajoutent au 5000 places en garderie qui doivent être offertes d'ici 2022 dans plusieurs régions du Québec.

Avec la collaboration de Véronique Prince

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !