•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : la Nouvelle-Zélande maintient le confinement en attendant le pic

Une rue déserte de Wellington

La ville de Wellington, en Nouvelle-Zélande, a des allures de ville fantôme sous le confinement.

Photo : Reuters / Praveen Menon

Agence France-Presse

La Nouvelle-Zélande a de nouveau maintenu lundi son confinement national face à la progression de l'épidémie de COVID-19, la première ministre Jacinda Ardern affirmant que la vague de contaminations causée par le variant Delta n'avait pas encore atteint son pic.

Delta a une longueur d'avance sur nous et il a fallu nous mettre à sa hauteur aussi vite que possible. Nous ne pensons pas avoir atteint le pic de cette flambée, a indiqué Mme Ardern.

La première ministre a estimé qu'il était trop tôt pour lever les restrictions après l'apparition la semaine dernière du premier cas de COVID-19 d'origine locale, détecté sur un habitant d'Auckland.

Prolongé une première fois, le confinement, qui devait cesser mardi, a été encore maintenu jusqu'à vendredi sur l'ensemble de l'archipel et jusqu'au soir du 31 août à Auckland.

Trente-cinq nouveaux cas ont été détectés, ce qui porte le total à 107, et des tests sont en cours pour plus de 13 000 personnes ayant été en contact proche.

L'option la plus sûre pour tout le monde est de rester dans la course plus longtemps, a estimé Mme Ardern.

Cela nous permettra d'avoir plus de données et de voir si le virus s'est propagé, a-t-elle ajouté, en se montrant optimiste. Notre plan a fonctionné auparavant et, ensemble, nous pouvons le faire marcher encore, a-t-elle conclu.

L'archipel a été salué à l'étranger pour sa gestion efficace de l'épidémie de COVID-19 qui, jusqu'à présent, n'a fait que 26 morts pour une population de 5 millions d'habitants.

Toutefois, la Nouvelle-Zélande a reconnu dimanche que sa stratégie zéro COVID était menacée par la propagation du variant Delta.

Toutes nos mesures existantes semblent moins adaptées et cela soulève des questions sur l'avenir de notre stratégie à long terme, avait notamment admis le ministre responsable de la lutte contre la COVID-19, Chris Hipkins.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !