•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Julien Leblanc demeure positif à l’aube d’une importante opération au poignet

Deux hommes posent pour la caméra dans un centre d'entraînement d'arts martiaux mixtes.

L'hiver dernier, Julien Leblanc s'est entraîné en Floride avec l'entraîneur Henri Hooft (archives).

Photo : Gracieuseté de Julien Leblanc

Pour la première fois de sa carrière, le combattant d’arts martiaux mixtes Julien Leblanc devra subir une opération qui le tiendra sur le carreau pour une période minimale de quatre mois. Malgré tout, le Gatinois demeure positif.

Tout ce que je peux faire, c’est être positif, bien manger et bien faire ma réhabilitation, a lancé l’athlète de 29 ans près d’un mois avant de passer sous le bistouri, le 20 septembre, pour réparer son poignet droit.

Julien Leblanc a déjà établi un plan détaillé de sa rééducation et il espère que tout ira pour le mieux. Lorsque son corps le lui permettra, il recommencera, dans l’ordre, à faire du vélo stationnaire, de l'elliptique, de la course, à donner des coups de pied sur un sac et à courir dehors, avant de remettre les gants pour donner ses premiers coups de poing.

Je ne ferai pas l’erreur de recommencer trop tôt. Rendu à mon âge, je suis plus mature, j’ai un enfant, je connais mon corps et je sais l’écouter pour prendre les meilleures décisions pour moi. [...] Parfois, il faut savoir s’arrêter pour devenir meilleur.

Julien Leblanc met ses gants de combat.

Julien Leblanc traîne cette blessure depuis plusieurs mois (archives).

Photo : Radio-Canada

Toute cette sagesse du protégé du club Arts martiaux et kung-fu Patenaude est notamment motivée par le désir d’être en santé à long terme. Mon ligament est déchiré. Il n’y a plus rien qui ne l’attache. Si je ne règle pas ça tout de suite, ça pourrait être très difficile pour moi de faire certains mouvements quotidiens, plus tard.

À plus court terme, il est sûr à 100 % de remonter dans l’octogone au début de l’année 2022. Il ne reste qu’à savoir où, quand et contre qui. L’organisation Legacy Fighting Alliance continue de prendre de ses nouvelles. Son plus récent combat, en avril dernier, s’est déroulé lors d’un gala organisé par le promoteur considéré comme étant le club-école du UFC, qui réunit l’élite mondiale des arts martiaux mixtes.

Dans le coin de Barriault à Las Vegas

Avant son opération, Julien Leblanc s’envolera en Floride, puis à Las Vegas, afin d’accompagner son bon ami Marc-André Barriault, un autre combattant gatinois qui va en découdre avec Dalcha Lungiambula, le 4 septembre, dans la ville du jeu.

En temps normal, je serais resté avec lui deux ou trois semaines pour m’entraîner intensément au gymnase Sanford MMA. Je me suis déjà entraîné là-bas, mais cette fois, mon poignet ne le permet pas.

Quand j’accompagne Marc-André, je mets tout de côté pour lui. Je ne pense pas à ma blessure ou à ma carrière. Je m’en vais là-bas pour le soutenir avec une énergie positive.

Une citation de :Julien Leblanc, homme de coin de Marc-André Barriault

Il s’agit de la troisième fois qu’il accompagne celui que l’on surnomme Powerbar pour un gala organisé par le UFC. Les deux premières fois, toutes deux à Las Vegas, Marc-André Barriault a quitté le Nevada avec la victoire.

On a établi notre routine là-bas avec Sifu Patrick Marcil. On sera au même hôtel et on s’en va chercher une grosse victoire, ça, c’est garanti, a assuré Julien Leblanc.

Bien que Las Vegas soit un excellent terrain de jeu pour s’amuser, le trio de Gatinois ne prévoit pas profiter de la vie nocturne et de la panoplie de divertissements offerts. Julien Leblanc assure qu’il s’agit d’un voyage d’affaires. On ne s’en va pas là en touristes!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !