•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand l’art urbain rencontre le numérique au festival Mural

Une personne est debout devant une œuvre colorée.

Avec ce casque de réalité virtuelle, une personne peint dans le vide et son œuvre est projetée sur un mur.

Photo : Sofi Hojabri

Radio-Canada

Le festival Mural, qui se déroule jusqu’à dimanche à Montréal, a enrichi sa programmation d’un volet numérique cette année, qui fait notamment appel à la réalité augmentée et à la réalité virtuelle pour apporter une autre dimension aux murales.

Le parc des Amériques et le parc du Portugal, situés dans l’arrondissement Le-Plateau-Mont-Royal, recevront chacun six œuvres d’art urbain virtuelles mesurant jusqu’à plus de 3,5 mètres de haut.

De la réalité augmentée dans deux parcs

Le public peut admirer ces sculptures numériques réalisées par les artistes de Montréal Cryote, Waxhead et Samuel Arsenault-Brassard en téléchargeant l’application mobile du festival Mural. Il peut les découvrir une par une, puis toutes ensemble comme lors d’une exposition dans un musée.

Une personne tient un téléphone cellulaire dans ses mains.

Cette œuvre d'art en réalité virtuelle n'est visible que sur l'écran d'un téléphone intelligent.

Photo : JF Galipeau

Les œuvres ont été créées en 3D ou bien ce sont des sculptures dont les volumes ont été numérisés en studio à l’aide de caméras, explique Nicolas Munn Rico, le cofondateur du festival. 

Si Mural a donné carte blanche aux artistes pour les œuvres du parc des Amériques, celles du parc du Portugal sont inspirées par les symboles présents sur les azulejos, ces tuiles de faïence décoratives que l’on trouve notamment au Portugal. 

Une œuvre évolutive grâce à des projections

Pas besoin de téléphone pour voir comment la technologie permet de rehausser la murale que l’artiste torontois Birdo, aimant peindre des animaux géométriques, a créée avec le studio montréalais Iregular. 

Une murale représente un coq sur un fond jaune.

Cette murale a été réalisée par Birdo pour le festival Mural.

Photo : JF Galipeau

Cette œuvre change au gré des projections lumineuses qui viennent l’habiller. 

Une murale représente un coq.

La murale de Birdo change selon les lumières qui sont projetées dessus.

Photo : JF Galipeau

Autre option technologique pour les artistes : la réalité virtuelle. Un casque de réalité virtuelle sur la tête, les artistes créent en immersion dans un univers virtuel en 3D. 

L’artiste peint dans le vide et l'on projette sur un mur ce qu’il fait, précise Nicolas Munn Rico. 

C’est intéressant pour eux d’utiliser de nouveaux médiums [grâce à la technologie], ça leur ouvre de nouveaux horizons. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !