•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Chine va intensifier sa campagne de reforestation

Une vaste étendue désertique en Chine où on plante des arbres

Les agriculteurs chinois repoussent le désert un arbre à la fois.

Photo : Reuters / CARLOS GARCIA RAWLINS

Reuters

La Chine plantera l'équivalent de 36 000 kilomètres carrés de nouvelles forêts par an – soit plus que la superficie totale de la Belgique – jusqu'en 2025, dans le cadre de la lutte contre le changement climatique et de la protection des habitats naturels, a déclaré vendredi un responsable forestier.

La plantation d'arbres est au cœur des efforts environnementaux de la Chine depuis des décennies et constitue un élément majeur de son objectif visant à réduire les émissions de carbone à zéro d'ici 2060.

D'ici 2035, la qualité et la stabilité des écosystèmes forestiers nationaux, des prairies, des zones humides et des déserts se seront considérablement améliorées.

Une citation de :Li Chunliang, vice-président de l'Administration nationale des forêts et des prairies

La Chine espère accroître son taux de couverture forestière global à 24,1 % d'ici la fin de l'année 2025, contre 23,04 % rapportés en fin d'année dernière, d'après son plan quinquennal sur les forêts et les prairies paru cette semaine.

Celui-ci a mis en garde contre l'insuffisance des ressources forestières et herbeuses du pays, en particulier dans les régions du nord et de l'ouest, sujettes à la sécheresse.

 Des classes enfants descendent une dune de sable.

Des classes d'enfants venus planter des arbres en bordure du désert de Gobi.

Photo : Reuters / CARLOS GARCIA RAWLINS

Selon le document, la stratégie de la Chine reposera en partie sur le reboisement naturel : différents types d'arbres pourraient être plantés en fonction de l'environnement local.

Après des décennies de croissance effrénée responsable de la destruction d'écosystèmes majeurs, la République populaire a promis de créer des barrières de sécurité écologiques et de préserver de l'empreinte humaine jusqu'à un quart de la superficie totale de son territoire.

Au cours des cinq prochaines années, le pays étendra son réseau de parcs nationaux, créera des corridors écologiques pour réduire la fragmentation de l'habitat et réprimera davantage le commerce illégal d'espèces sauvages, a affirmé Chen Jiawen, responsable de la rédaction du nouveau plan.

Le groupe d'études de marché Comparethemarket.com a quant à lui souligné vendredi que la ville de Pékin devrait à elle seule planter plus de 15 millions d'arbres par an afin de compenser ses émissions annuelles. Singapour et Hong Kong devraient pour leur part planter plus de 9 millions d'arbres chacun tous les ans, et Londres un peu plus de 4 millions, selon le groupe d'études.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !