•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nomination conservatrice dans Glengarry-Prescott-Russell mécontente des militants

Une femme, dehors, pose pour une photo en souriant.

La candidate conservatrice aux élections fédérales 2021 dans Glengarry-Prescott-Russell, Susan McArthur.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Radio-Canada

Le processus ayant mené à la nomination de Susan McArthur, la candidate conservatrice en vue de l’élection fédérale dans Glengarry-Prescott-Russell, suscite la grogne chez des membres du parti dans la région.

Samedi dernier, le chef conservateur Erin O’Toole en a surpris plus d'un en annonçant, sur les réseaux sociaux, que Susan McArthur allait défendre les couleurs de son parti dans la circonscription de Glengarry-Prescott-Russell, dans l'est ontarien.

Mme McArthur vient tout juste de se lancer en politique et elle réside à Hudson, au Québec.

Des membres de l'association locale reprochent au chef du parti de les avoir placés devant le fait accompli et de ne pas avoir été informés avant l'annonce.

Cette décision a notamment mené à la démission de l’un des vice-présidents de l’exécutif de l'Association de circonscription conservatrice de Glengarry-Prescott-Russell, Joël Charbonneau.

Je n’ai jamais vu ça de tout le temps que j’ai été impliqué en politique, que ce soit au provincial ou au fédéral.

Une citation de :Joël Charbonneau, vice-président de l’exécutif de l'Association de circonscription conservatrice de Glengarry-Prescott-Russell

Moi, je trouve ça inacceptable que le conseil d’administration ait appris la nouvelle à travers des réseaux sociaux, a-t-il indiqué en entrevue. Ça, c’est déplorable, la plupart du temps, l’annonce se fait aux membres.

Un délai insuffisant

Ancien député fédéral conservateur de la région, de 2006 à 2015, Pierre Lemieux, avait pourtant posé sa candidature, et ce, il y a plus d'un an et demi. Mais celle-ci n'a pu être retenue.

Les règles et procédures du Parti conservateur du Canada (PCC) interdisent à un candidat défait à deux reprises, consécutivement, de se présenter une troisième fois.

Pierre Lemieux, ancien député de Glengarry — Prescott — Russell. Ancien secrétaire parlementaire du ministre des Anciens combattants.

L'ancien député fédéral conservateur de Glengarry-Prescott-Russell, Pierre Lemieux (Archives)

Photo : La Presse canadienne

C'est le cas de M. Lemieux qui, candidat conservateur en 2015 et 2019, a été battu deux fois par le député libéral sortant et de nouveau candidat, Francis Drouin.

En 2019, M. Drouin l'avait emporté avec 47,6 % des voix. M. Lemieux avait recueilli 36 % des suffrages.

Ce dernier a demandé une dérogation au Parti, ce qui lui a été refusé. M. Charbonneau remet en question le délai dans lequel cela a été fait.

La réponse du Parti à la requête de M. Lemieux est arrivée moins de deux jours avant la fermeture des candidatures, dit-il.

C’est essentiellement une période de 48 heures pour fermer la nomination, ce qui n'a pas laissé le temps à aucun autre candidat d’aller récolter des signatures et d’aller vendre des cartes de membres, a-t-il fait valoir en entrevue. C’est ça que les membres déplorent.

Il n’y a aucune manière de faire une campagne en 48 heures.

Une citation de :Joël Charbonneau, vice-président de l’exécutif de l'Association de circonscription conservatrice de Glengarry-Prescott-Russell

La campagne nationale conservatrice a indiqué, comme mentionné plus tôt, qu’un candidat ne doit pas avoir été [...] défait aux deux élections générales fédérales précédentes. La renonciation à cette exigence est une exception, pas la règle.

Pour cette raison, Pierre Lemieux n’a donc pas obtenu de dérogation.

Rappelons que la circonscription de Glengarry-Prescott-Russell sera disputée, le 20 septembre prochain, entre la conservatrice, Mme Susan McArthur, le libéral et député sortant, Francis Drouin, le néo-démocrate déjà candidat en 2019, Konstantine Malakos, Daniel Lapierre pour le Parti vert du Canada et Brennan Austring pour le Parti populaire du Canada.

Avec les informations de Denis Babin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !