•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination obligatoire des élèves, une option envisagée par le Nouveau-Brunswick

Une jeune fille de 13 ans est vaccinée dans le Michigan, aux États-Unis.

Une jeune fille de 13 ans se fait vacciner (archives).

Photo : Associated Press / Jacob Hamilton/Ann Arbor News

Le ministre de l'Éducation Dominic Cardy souhaite que la vaccination contre la COVID-19 devienne obligatoire pour tous les élèves admissibles au Nouveau-Brunswick.

Pour le moment, la vaccination est obligatoire pour les enseignants et le personnel scolaire uniquement.

Toutefois, lors d'un point de presse sur le dévoilement du plan pour la rentrée scolaire, vendredi matin, le ministre Dominic Cardy n'a pas caché ses intentions.

Et aussi les 12 ans et moins, lorsque ce sera approuvé, a-t-il ajouté.

La médecin-hygiéniste en chef adjointe, la Dre Cristin Muecke, a tenu à préciser que la province exige déjà certains vaccins comme condition d’entrée à l’école.

[Le vaccin contre la COVID-19] deviendra l'un des nombreux vaccins demandés pour fréquenter une école.

Une citation de :Dre Cristin Muecke, la médecin hygiéniste en chef adjointe du Nouveau-Brunswick

Le saviez-vous?

Depuis 1982, la législation du Nouveau-Brunswick exige une preuve d’immunisation contre la rougeole, la rubéole, les oreillons, la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite comme condition d’entrée à l’école.

Des exemptions à ces exigences prescrites par la loi sont accordées pour des raisons médicales ou si le parent ou le tuteur s’oppose à l’immunisation.

Vaccinés dès 11 ans?

La Dre Cristin Muecke ajoute que la province se penche activement sur la vaccination de certains enfants qui auront 12 ans cette année (ceux nés avant le 31 décembre 2009) et qu'une décision sera prise bientôt.

Des provinces canadiennes, dont l'Ontario et le Manitoba, ont déjà approuvé la vaccination des jeunes de ce groupe d'âge.

C'est absolument quelque chose que nous regardons, c'est plutôt une question de logistique à ce point-ci, mais c'est la direction que nous souhaitons prendre, précise Dominic Cardy.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !