•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Encore 31 ménages sans logement à Sherbrooke

Des gens avec des affiches.

L'Association des locataires de Sherbrooke a a fait ses demandes aux partis politiques.

Photo : Radio-Canada / Yannick Cournoyer

René-Charles Quirion

Près de deux mois après la grande valse des déménagements de juillet, 31 ménages locataires n'ont pas encore trouvé de logement à Sherbrooke, et 9 d'entre eux, dont 4 familles, doivent toujours résider dans un hôtel. L'Association des locataires a fait une sortie publique, vendredi, pour réclamer des actions concrètes de la part du fédéral, en pleine campagne électorale.

Selon la coopérative l'Autre-Toit, 22 de ces ménages ont trouvé des solutions à court terme, mais nécessitent toujours de se trouver un toit de manière permanente.

La situation est affreuse. On peine à trouver des logements, et lorsque l’on en trouve, ils sont trop chers ou insalubres. Nous avons reçu des appels de personnes qui ont des coquerelles, explique l'intervenante de milieu à la coopérative l’Autre-Toit, Samantha Asselin-Watson.

Selon elle, les familles qui n'ont toujours pas trouvé de logis sont victimes de préjugés, en plus s'avoir du mal à dénicher un logement suffisamment spacieux pour accueillir une grande famille.

Nous soupçonnons qu’il y a une certaine discrimination raciale, étant donné que trois de ces quatre familles sans logement sont des nouveaux arrivants, souligne Mme Asselin-Watson.

Samantha Asselin-Watson devant une affiche.

Samantha Asselin-Watson, de la coopérative l'Autre-Toit, à Sherbrooke

Photo : Radio-Canada / Yannick Cournoyer

Elle craint par ailleurs que les prochaines années soient encore plus problématiques puisque la situation ne cesse d'empirer à Sherbrooke.

Nous avons eu le double, sinon le triple de ménages sans logis. Cette année, nous en avons eu 70 en tout. On s'attend à ce que ce soit autant, sinon plus l’an prochain.

Une citation de :Samantha Asselin-Watson, intervenante de milieu

3 milliards $ réclamés pour des logements sociaux

L’Association des locataires de Sherbrooke a tenu un point de presse, vendredi, pour présenter ses deux revendications dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Elle réclame des investissements de trois milliards $ par année pour la construction de logements sociaux, ainsi qu'une commission d’enquête pancanadienne publique et indépendante sur la crise du logement.

Nous avons lancé une pétition pour appuyer nos revendications. Ces demandes s’adressent à tous les partis politiques [...] Il faut régler la situation du logement social à Sherbrooke. Le gouvernement fédéral [ne construit] plus que 1300 logements par année. C’est totalement insuffisant, soutient le porte-parole de l’Association des locataires de Sherbrooke, Mario Mercier.

Nous voulons que les locataires puissent parler à leurs élus concernant la situation dans laquelle ils se trouvent. Le prix des loyers augmente plus vite que l’inflation et le marché privé s’est refermé.

Une citation de :Mario Mercier, porte-parole de l'Association des locataires de Sherbrooke

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !