•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nouveau-Brunswick dévoile son plan pour la rentrée scolaire

Vaccination, masques, classes bulles... Voici ce que vous devez savoir pour la reprise des classes.

Une classe vide.

Des restrictions sanitaires demeurent en vigueur.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Le Nouveau-Brunswick prépare le retour des élèves sur les bancs d'école. Alors que la quatrième vague de COVID-19 déferle sur le pays, le message du ministre de l'Éducation est clair : la vaccination est la clé d'une année scolaire sans trop de perturbations. Dominic Cardy vise même la vaccination obligatoire de tous les élèves admissibles.


Vaccination obligatoire des enseignants

La mesure principale de ce plan de retour en classe est sans doute la vaccination obligatoire des enseignants et du personnel scolaire.

Les membres du personnel qui ne seront pas complètement vaccinés devront se soumettre à des tests de dépistage fréquents et porter un masque.

Vendredi matin, le ministre de l'Éducation n'était pas en mesure de préciser le taux de vaccination chez les enseignants et le personnel.

Il est difficile d'avoir des chiffres précis en raison de la confidentialité, mais ce que je peux vous dire c'est que lorsque nous avons ouvert la vaccination aux enseignants du secondaire et la plupart des employés des écoles, au printemps, nous avons vu que 90 % ont adhéré à la vaccination, précise Dominic Cardy.

La vaccination des élèves de 12 ans et plus est fortement encouragée.

Le ministre a indiqué clairement qu'il souhaite que la vaccination devienne obligatoire pour tous les élèves admissibles.


Au primaire : fin des classes-bulles, mais les masques restent

Lors de la rentrée scolaire, les élèves de la maternelle à la huitième année ne seront plus dans des classes de petite taille ni regroupés en classes-bulles.

Puisque les élèves de 11 ans et moins ne peuvent pas se faire vacciner, certaines mesures sanitaires vont rester en place.

Si nous devons imposer des mesures plus sévères, nous n'allons pas hésiter à le faire. La suite dépend de vous tous. Si nous avons une province où les gens sont vaccinés, nous n'avons pas besoin d'autant de protection. Nos plans seront évalués souvent au cours de l'année.

Une citation de :Dominic Cardy, ministre de l'Éducation du Nouveau-Brunswick

Les élèves devront notamment porter un masque dans les espaces communs intérieurs.

À l'extérieur de la classe, mais dans l'école, il faut porter un masque. Dans les autobus, le masque est obligatoire, dit le ministre.

De plus, le nombre de personnes qui circulent dans les corridors sera réduit, les rassemblements ou les concerts seront tenus de manière virtuelle et le nombre de visiteurs dans les écoles sera limité.

Nous devons garder les écoles fermées pour les gens de la communauté, parce que trop de gens de la province ne sont pas vaccinés, affirme Dominic Cardy.


Au secondaire : restrictions jusqu'à la vaccination de 90 % des élèves

Les élèves du secondaire feront un retour à l’apprentissage en présentiel à temps plein.

Les rassemblements seront permis, mais les élèves et le personnel devront porter un masque. Les rassemblements seront plus petits et auront lieu dans des espaces extérieurs lorsque ce sera possible.

Le nombre de visiteurs sera limité, et les élèves devront désinfecter régulièrement leur espace de travail.

Les taux pour ce groupe d'âge sont plus bas que ce qu'on avait anticipé et varient d'une région à l'autre. Des couches de protection supplémentaire devront donc être mises en place au secondaire, explique le ministre Dominic Cardy. Les choses pourraient être très différentes d'une école à l'autre.

Le ministère affirme que la levée de ces mesures dépendra du taux de vaccination des jeunes.

Elles seront levées, par région sanitaire, lorsque 90 % des jeunes âgés de 12 à 19 ans auront reçu deux doses de vaccin contre la COVID-19.


Oui aux masques, non aux ventilateurs

Tous les élèves devront porter un masque dans les autobus scolaires.

Si un élève ou un membre du personnel scolaire présente un symptôme, il doit porter un masque.

En cas d’éclosion, la santé publique peut exiger que les élèves et le personnel portent un masque tout au long de la journée.

Les ventilateurs ne seront pas permis dans les salles de classe. S'il fait très chaud (36 degrés Celsius ou plus), les élèves feront l’apprentissage à la maison.

Le ministère dit travailler avec les districts scolaires afin de promouvoir une bonne circulation d’air dans les écoles.


Que se passera-t-il s’il y a des cas de COVID-19?

Si un cas de COVID-19 est confirmé dans un milieu scolaire, le gouvernement provincial explique qu’une évaluation des risques sera effectuée et la santé publique formulera des directives. Les familles seront informées, assure-t-on.

Si le cas dépisté a une incidence sur les élèves, ceux-ci passeront en mode d’apprentissage à la maison pour au moins une journée.

Les écoles devront être prêtes à effectuer rapidement une transition vers l’enseignement virtuel si une éclosion se déclarait, dit le gouvernement. Le retour temporaire des classes-bulles, le port obligatoire du masque, ou une suspension des activités parascolaires ne sont pas écartés, en cas de besoin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !