•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccin obligatoire pour le personnel et les bénévoles de l'Hôpital SickKids

L'hôpital pour enfants SickKids de Toronto.

La majorité des patients de l'Hôpital SickKids ne sont pas admissibles à recevoir un vaccin contre la COVID-19 puisqu'ils ont moins de 12 ans.

Photo : Shutterstock / JHVEPhoto

Radio-Canada

L'Hôpital pour enfants malades SickKids de Toronto exigera que tous les membres de son personnel et les bénévoles soient entièrement vaccinés contre la COVID-19, à moins d'avoir une exemption, a annoncé l'hôpital jeudi.

Cette mesure vise à protéger la majorité des patients de l'hôpital qui ne peuvent pas être vaccinés actuellement puisqu'ils ont moins de 12 ans, précise-t-on.

Cette politique va un peu plus loin que ce qu'exige le gouvernement de l'Ontario, qui demande que tous les travailleurs de la santé soient vaccinés ou subissent un test de routine avant d'entrer en fonction.

L'exigence entrera en vigueur le 7 septembre et s'étendra également au centre de réadaptation Holland Bloorview à Toronto, ainsi qu'au Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario à Ottawa. Elle s'étendra également aux apprentis et aux sous-traitants.

La bonne chose à faire

Le Dr Ronald Cohn, président-directeur général de l'Hôpital SickKids, indique que la mise en œuvre de telles politiques de vaccination pour le personnel n'était pas le premier choix de l'hôpital, ni un choix facile à faire.

Mais il ajoute qu'en tant qu'établissement dédié à la santé des enfants, c'est la bonne chose à faire.

En tant qu'hôpital qui s'occupe d'enfants gravement malades, nous sommes dans une situation unique car, d'ordre général, environ 70 % de nos patients ont moins de 12 ans et ne sont pas admissibles à la vaccination, a déclaré le Dr Cohn à CBC Toronto.

Beaucoup de ces patients sont immunosupprimés et présentent un risque encore plus élevé de souffrir de complications graves dues à la COVID-19, a-t-il ajouté.

Si vous ajoutez à cela la transmissibilité considérablement plus élevée du variant Delta qui circule actuellement dans la province, nous avons simplement dû ajouter une autre couche, une couche plus solide à notre ensemble de mesures de prévention et de contrôle des infections afin de maximiser notre capacité à protéger nos patients.

Quant à ceux qui ne voudront pas se conformer aux exigences en matière de vaccination, l'hôpital a déclaré que toutes les options seront envisagées pour appliquer efficacement la politique.

Plus tôt cette semaine, le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, le Dr Kieran Moore, a annoncé que l'Ontario rendra obligatoires les politiques de vaccination pour les travailleurs du secteur de la santé et de l'éducation.

Le Dr Moore a déclaré qu'il soutenait l'hôpital en prenant ces mesures nécessaires pour protéger la sécurité des patients, des familles et du personnel.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !