•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux noms de lieux autochtones sont restaurés sur la côte Sunshine

Wilson Creek s'appelle désormais ts'uḵw'um, Saltery Bay s'appelle désormais sḵelhp.

Un rivage vu du ciel.

Saltery Bay, à l'est de Powell River, sera désormais connue sous le nom de sḵelhp.

Photo : BC Parks

Radio-Canada

Deux noms de lieux de la côte Sunshine, en Colombie-Britannique, sont débaptisés pour refléter la langue et la culture des peuples autochtones locaux.

Dans une déclaration conjointe, le ministère des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation ainsi que le ministère des Forêts affirment qu'ils ont travaillé avec la nation Shíshálh sur ces changements.

La communauté de Wilson Creek, au sud de Sechelt, sera appelée ts'uḵw'um, et Saltery Bay, à l'est de Powell River, s'appellera désormais sḵelhp.

« Reconnaître les noms originaux de la région a une grande signification pour notre peuple et constitue un aspect de la revitalisation de notre langue. »

— Une citation de  Le chef Shíshálh, Warren Paull

C'est un bon pas sur la voie de la réconciliation, ajoute Warren Paull.

La province affirme que ces noms sont des mots anciens et que la reconnaissance des noms de lieux autochtones fait partie du travail de mise en œuvre de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

Selon le ministre des Relations avec les Autochtones, Murray Rankin, la politique coloniale et le système des pensionnats ont tenté d'éteindre la langue et la culture autochtone.

En rétablissant ces anciens noms de lieux, nous respectons et honorons le lien profond qui unit la nation Shíshálh à la terre swiya et à sa langue, explique le ministre Rankin.

Lori Pratt, présidente du district régional de la côte Sunshine, indique pour sa part qu'elle célèbre la restauration de ces noms et soutient les travaux qui visent à restaurer davantage de noms Shíshálh dans la région.

L'accord de fondation de 2018 entre la nation Shíshálh et Victoria prévoit le retour de plusieurs noms de lieux Shíshálh.

L'accord comprend également le transfert de terres aux Shíshálh ainsi que des fonds pour que les Shíshálh puissent acheter des volumes de bois et des engagements de coopération en matière de planification de l'utilisation des terres et de prise de décision partagée.

Avec des informations de la Presse canadienne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !