•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Analyse

C'est la fin de la récréation

MM. Legault et Dubé arrivant à la conférence de presse.

François Legault a mis un terme à sa tournée des régions en raison de la quatrième vague de COVID-19 (archives).

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

La fin de la récréation, c’est l’état d’esprit, semble-t-il, dans lequel François Legault est revenu à Québec pour gérer la quatrième vague de la pandémie. C’est aussi la « bine sur l’épaule » que nous donne le variant Delta, l’air de nous dire : « Je suis là, occupez-vous de moi » après un été de moyens partys où on se sentait presque libéré de la COVID.

Le gouvernement concentre depuis quelques semaines presque tous ses efforts sur la vaccination. Du loto-vaccin à la vaccination obligatoire du personnel soignant en passant par le passeport vaccinal, le but est le même : augmenter le taux de vaccination.

Il faut dire que la ligne d’arrivée de notre marathon collectif ne cesse de s’éloigner chaque fois qu’on s’en approche. Le taux de vaccination de 75 % du début est devenu 80-85 %, et de l’avis personnel du directeur national de santé publique Horacio Arruda, on devrait viser 90-95 %.

Avouons-le, c’est un peu décourageant et certainement difficile à atteindre. Pour y arriver, il faudra convaincre, rejoindre et même forcer une partie des récalcitrants.

Prêts, pas prêts

Nous ne sommes peut-être pas prêts psychologiquement à retomber dans un mode COVID, mais tout indique que nous n’aurons pas vraiment le choix.

En tout cas, le gouvernement nous envoie des signaux plutôt clairs : annulation de la tournée régionale du premier ministre, annulation du concert-test pour évaluer un relâchement des consignes sanitaires, port du masque obligatoire en classe au cégep et à l’université et analyse pour le primaire et le secondaire.

L’heure est plus au resserrement qu’au relâchement.

Des voyants jaunes

Des avertissements commencent aussi à apparaître. En conférence de presse cette semaine, le ministre de la Santé Christian Dubé a affirmé que des cas réapparaissaient en CHSLD.

Surprenant quand même, dans la mesure où la vaste majorité des résidents sont adéquatement vaccinés. Mais dans cette même conférence de presse, le Dr Arruda nous a rappelé une vérité un peu oubliée : Les vaccins ne sont pas efficaces à 100 %.

On s’entend, les vaccins sont la meilleure arme contre le virus, mais ils ne sont pas infaillibles. D’ailleurs, au moment d’écrire ces lignes, selon les chiffres du gouvernement, le quart (31 hospitalisations) des nouvelles hospitalisations pendant les quatre dernières semaines étaient des gens doublement vaccinés.

L’Institut national d’excellence en santé publique en ajoute une couche en estimant que les hospitalisations pourraient augmenter dans les prochaines semaines et en nous apprenant que les trois quarts des nouveaux cas ont moins de 40 ans.

Bref, les nuages seront nombreux cet automne dans le ciel bleu évoqué il y a quelques semaines à peine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !