•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Michelle Mathias expose les personnages invisibles du monde urbain

Peinture d'un homme appuyé contre un mur qui fume une cigarette près de contenants à déchets.

After the Dinner Rush, une toile que l'artiste Michelle Mathias a donnée au centre communautaire francophone La Boussole.

Photo : Radio-Canada / Richard Thériault

Richard Thériault

Eyes Open, c’est le titre d'une exposition de l’artiste-peintre vancouvéroise Michelle Mathias qui réunit 12 portraits de personnages qu’elle a croisés sur son trajet quotidien entre son atelier et sa maison. Ses toiles sont présentées jusqu'au 26 août au 312 rue Main, à Vancouver.

Lorsqu'elle quitte son domicile du quartier West End pour se rendre à son atelier situé au cœur du Downtown Eastside, Michelle Mathias traverse ce quartier défavorisé où les problèmes de logement et de toxicomanie sont bien visibles. Elle en profite pour prendre des photos de gens qu’elle croise et qui lui inspirent une trame narrative.

Un homme assis sur le sol qui porte un capuchon.

Graffiti Guy, une peinture de Michelle Mathias

Photo : Radio-Canada / Richard Thériault

Pour expliquer sa démarche, Michelle Mathias cite Charles Baudelaire :

Quelles bizarreries ne trouve-t-on pas dans une grande ville, quand on sait se promener et regarder? La vie fourmille de monstres innocents.

Une citation de :Charles Baudelaire

Ces monstres innocents, elle les transfère sur la toile, sans jugement. Elle retire tout décor pour ne laisser que les humains qu’elle a captés. Chaque personnage évoque une histoire, mais elle laisse le soin au spectateur de se l’imaginer.

Profil du visage d'une jeune femme asiatique.

Graffiti Girl, une peinture de l'artiste Michelle Mathias

Photo : Radio-Canada / Richard Thériault

Une rencontre inattendue

Depuis janvier 2021, Michelle Mathias occupe un studio au sous-sol du 312 rue Main, qui abrite également les bureaux de plusieurs organismes communautaires.

Deux femmes devant des peintures accrochées au mur.

L'artiste Michelle Mathias discute d'une de ses oeuvres avec Louise Chaynes, directrice générale de La Boussole.

Photo : Radio-Canada / Richard Thériault

Tous les mercredis depuis le début de l'année, elle voit les employés du centre communautaire francophone La Boussole venir chercher des denrées dans un entrepôt qui fait face à son atelier.

Elle découvre alors l’existence du centre communautaire et de sa banque alimentaire. Le travail et le dévouement des employés à améliorer les conditions de vie des résidents du quartier l'ont profondément touchée.

Un homme assis sur une planche à roulette.

On the Seawall, une peinture de l'artiste Michelle Mathias

Photo : Radio-Canada / Richard Thériault

Selon Louise Chaynes, directrice générale de La Boussole, le regard sans jugement que porte Michelle Mathias sur ses personnages est semblable à celui qui guide les intervenants de La Boussole.

[Elle peint] pour nous ouvrir les yeux et c’est une réalité que beaucoup de personnes décident d’ignorer, de ne plus voir.

Une citation de :Louise Chaynes, directrice générale de La Boussole

Michelle Mathias a donc fait don à La Boussole d’une de ses toiles, qui sera vendue aux enchères.

L'exposition Eyes Open est présentée au 312 rue Main, à Vancouver, jusqu'au 26 août.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !