•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Services de garde : le crédit d'impôt des conservateurs « n'est pas une solution »

Les bureaux de l'Association des parents fransaskois à Saskatoon.

L'Association des parents fransaskois estime qu'il faut financer directement les services de garde.

Photo : Radio-Canada / Trevor A Bothorel

L’Association des parents fransaskois (APF) estime que la proposition du Parti conservateur du Canada (PCC) d’offrir un crédit d’impôt aux parents pour les frais de service de garde en fonction du revenu familial « n’est pas une solution ».

Je ne vois pas [cette proposition] d’un très bon œil, affirme le président intérimaire de l’APF, Edgard Assoua. Parce qu’il ne répond simplement pas [...] directement aux enjeux spécifiques des garderies et des services de garde de la communauté fransaskoise.

Il soutient par ailleurs que ces problèmes peuvent se résumer en un seul mot : pénurie.

Une pénurie de places, une pénurie de personnel, une pénurie de [membres] bien formés au sein même du personnel.

En entrevue à l'émission Point du jour, Edgard Assoua ajoute qu’il y a également un manque de transparence dans la répartition des fonds destinés aux services de garde.

La solution, selon lui, est de verser l’argent directement dans les services de garde comme le prescrit le programme de financement des garderies des libéraux, annoncé au dernier budget.

Pour être clair, il nous faut simplement de l’argent, il nous faut beaucoup d’argent. Parce que nous avons de nombreux besoins [très spécifiques] qui pourraient être réglés si nos politiciens s’assurent d’investir suffisamment dans les services en question.

Une citation de :Edgard Assoua, président intérimaire de l'Association des parents fransaskois

M. Assoua salue également l’entente entre Ottawa et le gouvernement de la Saskatchewan des garderies à 10 $, annoncée la semaine dernière.

Toutefois, il ajoute que l’organisme compte surveiller la situation de près pour s’assurer que les services de garde en milieu minoritaire francophone ne soient pas laissés pour compte.

Ceci dit, nous avons quand même bon espoir que la répartition de ces fonds parviendra véritablement dans les services de garde francophones.

Retour des mesures sanitaires dans les écoles?

L’APF compte suivre les recommandations du gouvernement provincial à l’égard des mesures sanitaires dans les écoles.

On observe de près cette situation, explique Edgard Assoua. Mais, dans ce domaine, on ne peut forcer personne.

Je m’attends à ce que chaque famille décide ce qu'il y a de mieux pour ses enfants.

Des questions pour le débat des chefs? Écrivez à debat2021@radio-canada.ca.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !