•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toyota forcé de réduire sa production mondiale de 40 % en raison de la pandémie

Un employé de Toyota travaille sur une chaîne de montage.

Toyota va réduire d'environ 360 000 véhicules sa production mondiale en septembre.

Photo : Getty Images / FRANCOIS LO PRESTI

Reuters

Toyota va réduire sa production mondiale de 40 % par rapport à ses prévisions initiales en septembre, tandis que son concurrent allemand Volkswagen a prévenu qu'il pourrait devoir encore réduire la sienne en raison de la pénurie de semi-conducteurs.

Toyota va réduire d'environ 360 000 véhicules sa production mondiale le mois prochain, a indiqué jeudi un dirigeant du constructeur nippon, précisant que cela allait concerner 14 usines au Japon et à l'étranger.

Le groupe confirme ainsi des informations parues plus tôt dans le quotidien économique Nikkei et qui ont fait chuter de 4,4 % l'action Toyota à la Bourse de Tokyo, soit son plus fort repli en une séance depuis décembre 2018.

Le constructeur nippon avait jusqu'ici mieux géré que ses concurrents la pénurie de semi-conducteurs, grâce à un important stock de puces constitué dans le cadre d'un plan de continuité des activités remanié après le tremblement de terre de 2011.

Mais la résurgence des cas de COVID-19 en Asie a aggravé les difficultés d'approvisionnement.

Toyota, le premier groupe automobile mondial en termes de volumes de vente, a prévenu ce mois-ci qu'il était confronté à un environnement commercial imprévisible en raison de la résurgence de l'épidémie de COVID-19 dans les pays émergents, de la pénurie de puces et de la flambée des prix des matières premières.

Des ouvriers assemblent des voitures électriques Volkswagen.

Des ouvriers assemblent des voitures électriques Volkswagen dans l'usine de production « Gläserne Manufaktur » à Dresde, en Allemagne.

Photo : Getty Images / Sean Gallup

De son côté, Volkswagen a indiqué jeudi qu'il pourrait être obligé de réduire davantage sa production en raison de la pénurie de puces.

Nous nous attendons actuellement à ce que l'approvisionnement en puces au troisième trimestre soit très volatil et serré, a déclaré le groupe allemand, deuxième constructeur automobile derrière Toyota en termes de volumes, en réponse à une demande de commentaire de Reuters.

Nous ne pouvons pas exclure de nouvelles modifications de la production, a-t-il ajouté.

Volkswagen s'attend à ce que la situation s'améliore d'ici la fin de l'année et prévoit compenser autant que possible le déficit de production au second semestre.

À la Bourse de Francfort, le titre Volkswagen reculait de 2,71 % dans la matinée, en ligne avec le repli de l'ensemble du secteur en Europe (-2,86 %).

Au début du mois, le fabricant allemand de semi-conducteurs Infineon a indiqué que les arrêts de production dans deux de ses usines – au Texas après une tempête cet hiver et en Malaisie en raison de l'épidémie – avaient affecté ses livraisons à ses clients automobiles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !