•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Frustrations envers l'augmentation de la bande riveraine dans le Canton d'Orford

Un avertissement où l'on peut lire : bande riveraine au travail.

Un citoyen dénonce que la bande riveraine passe de cinq à dix mètres dans le Canton d'Orford (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Radio-Canada

La Municipalité du Canton d'Orford oblige désormais ses citoyens à se conformer à la Politique de la protection des rives, du littoral et des plaines inondables (PPRLPI). Des citoyens du Canton d'Orford refusent toutefois de voir une plus grande partie de leur terrain transformée en bande riveraine.

André Grégoire fait partie des citoyens qui ont reçu des avis concernant cette nouvelle norme.

Une personne est venue prendre des mesures chez lui et l'a avisé par le fait même que la bande de protection riveraine passerait de 5 à 10 mètres.

On est venu me dire ça en personne. On m'a avisé sur place que je devais laisser remettre une partie sauvage, indique M. Grégoire.

Il soutient qu'il n'a eu aucun autre contact avec la Municipalité du Canton d’Orford à ce sujet.

La majeure partie de mon terrain a son cinq mètres. Il y a cependant une partie du terrain où l’on s’est gardé en droit acquis qu’il y a un rond de feu avec des chaises et une balancelle, un endroit pour relaxer. Là, on nous demande de laisser un passage pour aller au quai et de laisser le reste sauvage. Ça veut dire que si je veux garder un rond de feu encore, je dois le déplacer presque en bas de ma galerie, ce que je ne peux pas faire, déplore M. Grégoire.

La réglementation des bandes riveraines est toutefois de juridiction provinciale, et la Municipalité n'a pas les coudées franches pour intervenir dans le dossier.

On m'a dit qu'il y aurait un suivi l’année prochaine. Je n'ai pas l’intention de bouger quoi que ce soit. Je m’imagine que je ne suis pas le seul à trouver ça exagéré, signale André Grégoire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !