•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’évaluation de la valeur des propriétés en Ontario reportée pour une deuxième année

Une maison modeste à un étage, avec une affiche À vendre sur la pelouse avant.

Le marché immobilier du Canada surchauffe. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Radio-Canada

La Société d’évaluation foncière des municipalités (SEFM) évalue la totalité des propriétés en Ontario tous les quatre ans. Or, en raison de complications liées au contexte sanitaire, la société n’a pas mené d’évaluation depuis 2016.

Les municipalités doivent connaître la valeur des propriétés afin de calculer le montant de l'impôt foncier.

Pour calculer l'impôt foncier de 2021 et de 2020, les municipalités utilisent les évaluations de 2016.

Le gouvernement ontarien a annoncé que la mise à jour de l’évaluation sera repoussée à une date ultérieure.

Le marché de l’immobilier surchauffe

Un rapport publié par l’agence immobilière Royal LePage estime qu’au deuxième trimestre de cette année, le prix de l’agrégat des propriétés au Canada a grimpé de plus de 25 %.

Selon la SEFM, la pandémie a entraîné une vague de rénovations résidentielles. La société affirme avoir délivré 50 % plus de permis de piscines en 2020 qu’en 2019.

Dans certaines municipalités du Nord de l’Ontario, l’arrivée d’acheteurs de Toronto a mis de la pression sur le marché immobilier.

Un Torontois peut vendre sa maison pour un million de dollars, et sera prêt à débourser 750 000 $ pour une résidence dans le Nord, explique Tanya Vrebosh, mairesse adjointe de North Bay.

Mais pour les résidents de la ville, la même résidence aurait dû avoir une valeur de 400 000 $, poursuit-elle.

Le marché immobilier et l'impôt foncier

L'augmentation du prix des propriétés au Canada n'entraînera pas automatiquement une augmentation de l'impôt foncier, assure Carmelo Lipsi, vice-président et chef de l’exploitation ‏de la SEFM.

On obtient le taux d’imposition en divisant la valeur de toutes les résidences par le coût des services offerts par la Ville. Les résidents d’une municipalité ont donc le même taux d’imposition, mais chacun paye en fonction de la valeur de sa propriété.

Si la valeur des maisons augmente, le pourcentage d’imposition restera semblable, conclut M. Lipsi.

Si le marché immobilier se stabilise, la mairesse de Rivière des Français, Gisèle Pageau, croit qu’il pourrait y avoir des procédures d’appels après les évaluations de 2023.

Si le marché immobilier revient à la normale, il y en a qui auront de mauvaises surprises, explique-t-elle.

Certains nouveaux propriétaires se rendront compte qu’ils ont payé plus que la valeur de leur maison.

Une citation de :Gisèle Pageau, mairesse de Rivière des Français

La SEFM évalue 5,3 millions de résidences et d’entreprises, dont la valeur totalise près de 2,8 milliards de dollars, mais ne joue pas un rôle de régulateur du marché.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !