•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des campements de personnes sans-abri démantelés et des manifestants arrêtés à Halifax

La police a utilisé du poivre de cayenne contre la foule.

Un policier en combinaison antiémeute utilise son bouclier pour pousser un homme d'un certain âge.

La police a refoulé des citoyens s'opposant au démantèlement de campements de personnes sans-abri, le 18 août 2021 au centre-ville d'Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada

La police d’Halifax a utilisé mercredi du poivre de cayenne contre des manifestants qui protestaient contre le démantèlement de campements de sans-abris.

En avant-midi, des manifestants se sont rassemblés sur la route Spring Garden, devant le bâtiment abandonné de l’ancienne bibliothèque du centre-ville, et ont formé une chaîne humaine pour bloquer la route aux engins de chantier venus démanteler deux abris de fortune.

L’un de ces abris a été retiré du site, mais un citoyen est grimpé sur le toit en tôle d’un second abri, rectangulaire et construit de planches de bois.

Un homme est assis sur le toit d'un petit abri de fortune et une douzaine de policiers entourent la petite construction.

Un manifestant a refusé de descendre du toit d'un abri de fortune.

Photo : CBC / Mark Crosby

Pendant plusieurs heures, l’homme a refusé de descendre du toit de l’abri, qu’entouraient des agents de police.

Il a fini par en descendre sous les applaudissements des gens qui s’étaient attroupés près du site, et il a été menotté et arrêté.

Manifestants et médias refoulés par la police

Plus tard, les policiers ont utilisé du poivre de cayenne contre des membres du public.

Selon des journalistes présents, un enfant a été incommodé par des gaz irritants utilisés par la police.

D'après des témoins, certains policiers semblaient aussi avoir enlevé l’écusson les identifiant par leur nom sur leur uniforme.

Une bousculade entre manifestants et policiers antiémeute.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La police refoule des citoyens s'opposant au démantèlement de campements de personnes sans-abri, le 18 août 2021 au centre-ville d'Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

La police a de plus refoulé des membres des médias qui filmaient les opérations. Cela a incité l’Association canadienne des journalistes à se dire préoccupée par les limites que la police impose aux journalistes couvrant le démantèlement de ces abris.

Nous réaffirmons que les journalistes avaient le droit d’être là, a déclaré l’association dans un message sur Twitter. (Nouvelle fenêtre)

Nombre d’arrestations non précisé

Peu avant 16 h, des agents vêtus de combinaisons antiémeutes sont parvenus à ouvrir un chemin à un ouvrier, qui a détruit un abri avec une tronçonneuse.

Au moins cinq arrestations ont été effectuées en avant-midi.

Il y avait environ 200 manifestants en après-midi, et des arrestations additionnelles ont eu lieu.

Dans un communiqué publié vers 17 h 30, la police d’Halifax a indiqué que l’intervention au site de l’ancienne bibliothèque de la route Spring Garden avait mené à l’arrestation d’un certain nombre de personnes qui, selon elle, avaient entravé les policiers dans l’exécution de leurs devoirs, ou auraient commis des voies de fait contre les policiers.

Les personnes arrêtées devraient être libérées sous promesse de comparaître, selon le service policier d’Halifax.

Un abri de fortune en bois est emporté par un chariot élévateur, sous les regards des quidams que des policiers empêchent de s'approcher.

Sur la route Spring Garden au centre-ville d'Halifax, un abri de fortune est emporté par un chariot élévateur pendant que des policiers empêchent des membres du public de s'approcher.

Photo : CBC / Mark Crosby

Plusieurs campements démantelés

Les policiers municipaux ont accompagné des travailleurs de la Ville d’Halifax vers 6 h 15, mercredi matin, non seulement au site de l’ancienne bibliothèque, mais aussi au parc de la Paix et de l’Amitié, au parc Horseshoe Island et sur les Commons d’Halifax, où des campements de personnes sans-abris ont été démantelés.

Une rangée de policiers observent des tentes érigées par des personnes sans-abri dans un parc.

Le démantèlement des campements de personnes sans-abri s'est déroulé dans le calme, le 18 août 2021, au parc de la Paix et de l'Amitié, dans le quartier sud d'Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Photo : CBC / Brett Ruskin

L’expulsion des sans-abris avait été autorisée par Jacques Dubé, le directeur général de la Municipalité régionale d’Halifax.

Selon le maire d’Halifax, Mike Savage, l’expulsion des itinérants devait se faire pour des raisons de santé et de sécurité.

Il y a maintenant beaucoup de problèmes, d’activités qui se déroulent autour de certains de ces campements, a affirmé le maire Savage.

Un ourson en peluche sur un matelas dans un parc.

Un ourson en peluche est aperçu parmi les effets personnels d'une personne sans-abri, au parc de la Pain et de l'Amitié, à Halifax le 18 août 2021.

Photo : CBC

Il a mentionné que la province avait proposé aux personnes vivant dans ces abris de fortune d’être hébergés à court terme dans des logements temporaires ou à l’hôtel.

En parallèle, Halifax Pride (Fierté Halifax) a annulé trois activités prévues mercredi soir en raison des événements se déroulant au centre-ville.

Avec les informations de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.