•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Damien Robitaille à la croisée des chemins

Damien Robitaille, souriant, devant le canal Rideau à Ottawa.

Lorsque la pandémie a mis l’industrie des arts en veilleuse, Damien Robitaille a décidé de ne pas chômer et de continuer à faire ce qu’il fait de mieux : de la musique.

Photo : Radio-Canada

Dans sa pièce Omniprésent, Damien Robitaille chante : « Je suis partout, mais je ne suis pas là ». Ces paroles résument bien les derniers mois de l’homme-orchestre qui a cartonné sur le web en reprenant des tubes pop, allant de Britney Spears à Adele, en passant par La danse à St-Dilon, de Gilles Vigneault.

Lorsque la pandémie a mis l’industrie des arts en veilleuse, l’artiste franco-ontarien a décidé de ne pas chômer et de continuer à faire ce qu’il fait de mieux : de la musique.

C’était soit que je déprime et que je me tourne vers la boisson ou que je fais ce que je sais faire. Je sais chanter. Et pour moi, c’est une thérapie, chanter, raconte l’artiste aux multiples talents.

Jour après jour, Damien Robitaille a proposé à ses admirateurs sur la toile ses interprétations de pièces à l’extérieur de son répertoire.

J’avais une liberté totale avec Internet. Une liberté de choisir des chansons que je ne chante jamais, soutient le multi-instrumentiste.

Jusqu’à ce que, par une certaine journée d’automne 2020, dans son modeste décor, il pousse le morceau Pump Up the Jam, de la formation Technotronic. L’artiste qualifie ce moment de point tournant dans sa carrière.

Le succès a explosé à l’extérieur du milieu franco-canadien. [...] Je voyais les like entrer à coup de 100 000 à la fois, explique-t-il humblement.

Ayant franchi le cap de la quarantaine en juin dernier, Damien Robitaille se dit aujourd’hui à un carrefour artistique où une gamme de possibilités s’ouvrent à lui.

Il y a plein de choix à faire. Est-ce que je continue à faire des interprétations? Est-ce que je compose? Est-ce que je compose en anglais, en français, en espagnol, en italien? Je sens qu’il n’y a pas de limite, confie l’artiste.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !