•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un syndicat ontarien demande la vaccination obligatoire du personnel dans les écoles

Sam Hammond parle devant des membres du syndicat.

Sam Hammond, président de la FEEO, a déclaré que « les élèves, les éducateurs et les autres travailleurs de l'éducation sont renvoyés dans des écoles dangereuses parce que le gouvernement Ford n'a toujours pas fait les investissements nécessaires pour assurer une réouverture sûre et durable ».

Photo : CBC/Michael Wilson

Radio-Canada

Le syndicat des enseignants des écoles élémentaires de l'Ontario s'est prononcé en faveur de la vaccination obligatoire pour tout le personnel scolaire et a déclaré que la politique de divulgation volontaire de la province annoncée mardi ne va pas assez loin pour protéger les élèves et les travailleurs de l'éducation contre la COVID-19.

La Fédération des enseignantes et des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario (FEEO) a fait cette annonce après sa réunion annuelle et a appelé le gouvernement Ford à faire davantage pour protéger la santé des élèves et du personnel avant le début de l'année scolaire dans quelques semaines.

Compte tenu de la gravité et de la longévité de la pandémie mondiale, il n'est pas déraisonnable que le gouvernement Ford mette en œuvre une politique de vaccination obligatoire dans les écoles, a déclaré le président de la FEEO, Sam Hammond, dans un communiqué.

Considérant les risques accrus que le variant Delta pose à ceux qui ne sont pas vaccinés, y compris les enfants de moins de 12 ans, et avec une augmentation inquiétante du nombre de cas de COVID-19 en Ontario, nous devons faire tout notre possible pour assurer la santé et la sécurité de tous les Ontariens; cela comprend l'obligation vaccinale pour tout le personnel travaillant dans les écoles, à quelques exceptions près.

Une salle de classe avec la professeure au tableau et des élèves qui respectent la distanciation sociale et le port du masque.

La rentrée se fera en présentiel en Ontario.

Photo : Gracieuseté : John Einarson

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, a rejeté les appels visant à rendre la vaccination contre la COVID-19 obligatoire sur le lieu de travail.

La déclaration de M. Hammond survient le jour même où la province a annoncé que les employeurs d'une série d'établissements de santé à risque devront mettre en place des politiques de vaccination contre la COVID-19 pour le personnel au cours des prochaines semaines.

Politique de divulgation du statut vaccinal

Pendant ce temps, le ministère de l'Éducation a déclaré qu'il avait l'intention de mettre en œuvre une politique de divulgation du statut de vaccination pour les employés des conseils scolaires financés par la province, ainsi que pour le personnel des écoles privées et des garderies agréées.

Le médecin hygiéniste en chef de la province, le Dr Kieran Moore, a également déclaré qu'il était en pourparlers avec le ministère de l'Éducation au sujet d'une politique d'immunisation pour les élèves qui verrait les parents signaler le statut vaccinal de leurs enfants afin que les bureaux de santé publique puissent faire un suivi en cas d'éclosion.

Ceux qui ne sont pas vaccinés contre la COVID-19 devront subir fréquemment des tests antigéniques rapides.

Pas assez, selon la FEEO

Mais ces mesures ne semblent pas satisfaire Sam Hammond, qui affirme que le gouvernement Ford n'a pas fait assez pour assurer la sécurité des écoles.

Les élèves, les éducateurs et les autres travailleurs de l'éducation sont renvoyés dans des écoles dangereuses parce que le gouvernement Ford n'a toujours pas fait les investissements nécessaires pour assurer une réouverture sûre et durable, a déclaré le communiqué de Hammond.

En l'absence de protocoles adéquats qui atténueront efficacement la propagation de la COVID-19 dans les écoles, la vaccination obligatoire peut aider à protéger la sécurité du personnel et des élèves.

Une étape positive, pour les conseils scolaires

L'annonce de mardi par la province a suscité des critiques du Nouveau Parti démocratique (NPD). La chef de l'opposition, Andrea Horwath, a publié une déclaration qualifiant l'annonce de mardi de demi-mesure risquée.

Le chef libéral Steven Del Duca, qui a appelé mardi à la vaccination obligatoire de tous les législateurs, a accusé Doug Ford de se plier aux anti-vaccins .

L'Association des conseils scolaires de l'Ontario a qualifié la politique prévue pour les éducateurs d'étape positive pour garantir que les écoles restent sécuritaires et ouvertes, tandis que l'Association des hôpitaux de l'Ontario s'est déclarée heureuse de voir le gouvernement énoncer des exigences de base pour les politiques de vaccination.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !