•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enseignants saskatchewanais veulent rendre le vaccin obligatoire dans les écoles

Un panneau de signalisation annonçant une zone scolaire près d'une école à Saskatoon, en Saskatchewan.

En date du 17 août, environ 52 % des Saskatchewanais âgés de 12 à 17 ans, soit 45 747 jeunes, se sont fait administrer deux doses d'un vaccin contre la COVID-19. (archives)

Photo : Radio-Canada / Albert Couillard

La Fédération des enseignants de la Saskatchewan (STF) demande au gouvernement provincial de rendre la vaccination contre la COVID-19 obligatoire pour les enseignants et les étudiants admissibles.

Le président de la STF, Patrick Maze, affirme que les enseignants craignent une rentrée scolaire sans aucune mesure sanitaire alors que des experts de la santé anticipent une quatrième vague de la COVID-19 menée par le variant Delta.

Les enseignants veulent simplement s’assurer que les élèves, le personnel ainsi que leurs familles soient en sécurité. Notre meilleure ligne de défense contre ce virus est de rendre le vaccin obligatoire.

Une citation de :Patrick Maze, président de la Fédération des enseignants de la Saskatchewan

Patrick Maze rappelle qu’entre 20 et 30 % des Saskatchewanais ne sont toujours pas vaccinés.

Le président comprend que certains élèves ou membres du personnel doivent renoncer au vaccin pour des raisons médicales. Il admet également que les élèves de moins de 12 ans ne peuvent pas se faire vacciner pour le moment.

Il garde toutefois espoir que tous les autres soient doublement vaccinés. Il estime qu'il en va d’un équilibre entre les droits individuels et la responsabilité de chacun.

Il ajoute que la STF devrait peut-être se pencher sur la possibilité d'offrir des cours en ligne pour les élèves admissibles qui ne veulent pas obtenir le vaccin.

Vous avez le droit à une éducation, mais ça ne veut pas nécessairement dire que vous avez le droit d’entrer dans une école publique.

Une citation de :Patrick Maze, président de la Fédération des enseignants de la Saskatchewan

Patrick Maze affirme que, pour l’instant, personne ne semble vouloir prendre la décision de rendre le vaccin obligatoire.

Selon lui, la province a décidé de laisser aux divisions scolaires le droit de trancher sur cette question. Ces dernières se sont alors tournées vers les autorités sanitaires locales afin d'obtenir une solution.

Patrick Maze répond aux questions des journalistes lors d'un point de presse.

Le président de la STF, Patrick Maze, estime que la décision de rendre le vaccin obligatoire revient au gouvernement de la Saskatchewan.

Photo : Don Somers

Néanmoins, Patrick Maze croit que la responsabilité revient inévitablement au gouvernement provincial.

De son côté, le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a déclaré mardi matin que la question de rendre le vaccin obligatoire pour les enseignants et les élèves n'avait pas été abordée par le gouvernement. Il a cependant profité de l'occasion pour encourager de nouveau les Saskatchewanais à se faire vacciner.

En attendant que toutes les personnes admissibles soient pleinement vaccinées, Patrick Maze estime que des précautions devraient être mises en place dans les écoles, comme le port du masque et la distanciation physique.

En date du 17 août, environ 52 % des Saskatchewanais âgés de 12 à 17 ans (soit 45 747 des 87 621 personnes ayant entre 12 et 17 ans selon les statistiques provinciales de 2020) se sont fait administrer deux doses de vaccin contre la COVID-19.

Avec les informations de Katia St-Jean et Noémie Rondeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !